Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : Amazon suspend son service de livraison pour les vendeurs tiers aux Etats-Unis

Vu ailleurs Destiné aux vendeurs tiers de sa marketplace et conçu pour concurrencer les grands transporteurs comme FedEx et UPS, Amazon Shipping est temporairement suspendu aux Etats-Unis. L’e-commerçant souhaite concentrer son personnel et son activité sur ses propres commandes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : Amazon suspend son service de livraison pour les vendeurs tiers aux Etats-Unis
Covid-19 : Amazon suspend son service de livraison pour les vendeurs tiers aux Etats-Unis © Amazon

Le service de livraison Amazon Shipping, fourni par Amazon aux vendeurs tiers de sa marketplace, est temporairement suspendu. L’information, révélée par le Wall Street Journal le 7 avril, a été confirmée par des sources internes. Amazon souhaite, selon le média américain, se concentrer sur ses activités classiques d’e-commerçant.

Amazon Shipping maintenu au Royaume-Uni

Lancé discrètement en 2019 mais connu dès 2018 sous l’acronyme SWA (Shipping With Amazon), Amazon Shipping permet à des vendeurs tiers d’externaliser leur service de livraison. Il se destine aux vendeurs qui commercialisent leurs produits sur la marketplace d'Amazon mais qui n’utilisent pas ses entrepôts pour stocker leur marchandise. Le service regroupe un ensemble d’outils (comme l’impression d’étiquettes), assure la collecte des références sur d’autres lieux de stockage et les achemine aux clients finaux. Pour ces derniers, l'avantage est une livraison express tout au long de la semaine.

Ce service de livraison est en concurrence directe avec les offres des gros transporteurs comme FedEx et UPS. Elle était en cours d’expérimentation dans plusieurs grandes villes américaines comme Chicago, Los Angeles et New York. A noter que le service continuera néanmoins de fonctionner au Royaume-Uni d'après le WSJ.

100 000 embauches annoncées

Amazon est dans une situation paradoxale. Dans un contexte de hausse inédite de la demande e-commerce, la firme de Seattle bénéficie d’atouts majeurs en matière de livraison et de service client qui pourraient l’ériger en grand gagnant du secteur. Mais le géant américain fait face à des difficultés, comme ses concurrents.

Plusieurs fois mis en cause par ses employés pour des conditions de travail ne garantissant pas leur sécurité sanitaire, Amazon doit s'expliquer quant à la multiplication de cas de Covid-19 dans ses entrepôts. Il réfléchirait au dépistage systématique de ses employés américains. En France, il a été mis en demeure par l'Inspection du Travail. L'entreprise est aussi critiquée pour sa politique sociale jugée extrêmement dure et peu infléchie depuis le début de la pandémie, en Europe comme aux Etats-Unis.

Si Amazon a annoncé le recrutement de 100 000 collaborateurs, il doit pour le moment limiter son offre à certains produits considérés comme essentiels. Son programme Prime annonce de son côté une offre plus réduite et des délais de livraison allongés. La suspension du service Shipping, qui va lui permettre de se concentrer sur les expéditions depuis ses entrepôts, risque de laisser le champ libre à la concurrence à l’heure où de nombreux commerçants cherchent en urgence des solutions de livraisons à domicile pour maintenir leur activité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media