Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : Apple envisagerait de repousser la sortie de ses premiers iPhones 5G à 2021

Vu ailleurs Apple serait actuellement en train d'évaluer la possibilité de reporter la sortie de ses prochains iPhones à 2021. Une décision qui serait motivée par l’effondrement des ventes de smartphones depuis le début de la pandémie, mais aussi par les difficultés à finir le développement des produits alors que le confinement est de mise. Un modèle low cost, prévu à l'origine en mars, a déjà vu son lancement décalé.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : Apple envisagerait de repousser la sortie de ses premiers iPhones 5G à 2021
Covid-19 : Apple envisagerait de repousser la sortie de ses premiers iPhones 5G à 2021 © Unsplash/Medhat Dawoud

Apple pourrait retarder la sortie de ses prochains iPhones haut de gamme, initialement prévus pour septembre. Des modèles particulièrement stratégiques car ils seront les premiers à être compatibles 5G. C’est ce que rapportent jeudi 26 mars 2020 nos confrères du Nikkei Asian Review, qui affirment tenir cette information de trois sources directement engagées dans les discussions internes de l’entreprise. Un modèle low cost, qui devait sortir en mars et a déjà été repoussé, devrait être commercialisé plus tôt.

A noter qu'aucune décision n'a encore été prise pour le moment. Le report pourrait être de plusieurs mois, et impliquerait dans le pire des cas un délai jusqu'en 2021. Les facteurs pris en compte incluent évidemment les contraintes des capacités de production, mais aussi et principalement l’effondrement de la demande sur le marché du smartphone dans le contexte de pandémie de Covid-19, sans oublier la difficulté de terminer le développement de ces appareils en période de confinement total.

100 MILLIONS D’UNITÉS PRÉVUES

"Au-delà des contraintes liées à l’interruption momentanée de la chaîne logistique, Apple est inquiet que cette situation ait des conséquences sur la volonté des consommateurs de changer de téléphone. Ce qui pourrait déboucher sur une mauvaise performance du premier iPhone compatible 5G… dont l’entreprise a besoin qu’il soit un succès", assure l’une des sources du Nikkei Asian Review.

Apple accuse un retard d’un an vis-à-vis de la concurrence sur ce point spécifique : Samsung et Huawei ont sorti les premiers modèles 5G en 2019. Elle voulait donc frapper fort et aurait, en début d’année, fait savoir à ses fournisseurs qu’elle entendait produire jusqu’à 100 millions d’unités de ses nouveaux modèles, qui pourrait être au nombre de quatre.

Apple continue de surveiller l’évolution de la pandémie en Europe et en Amérique du Nord, ses principaux marchés. Au vu de la vitesse à laquelle le Covid-19 se propage désormais aux Etats-Unis, un report paraît chaque jour plus probable. L'entreprise aurait décidé de ne pas finaliser son plan d'action avant la fin du confinement en Californie, et se donne jusqu'au mois de mai pour décider d'un report de façon sûre.

DES RÉPERCUSSIONS SUR L’ENSEMBLE DE LA CHAÎNE LOGISTIQUE

L’interdiction faite aux salariés de voyager participerait également à ce choix. Selon les sources citées, "des rendez-vous étaient prévus entre les équipes d’Apple et celles de ses fournisseurs afin de développer un prototype courant mars". Une rencontre impossible, puisque l’opération requiert de manipuler les appareils produits pour en vérifier la qualité. Les sous-traitants d’Apple n’auraient, à cette heure, pas été informés d’un éventuel changement de calendrier… et la firme de Cupertino irait même jusqu’à exiger d’eux qu’ils "rattrapent le temps perdu" du fait de l'arrêt de multiples usines en Chine ces deux derniers mois.

D’après les retours qu’a obtenu le Nikkei Adian Review, les fournisseurs de la multinationale disent penser que l’annonce d’un report pourrait être "imminente, en constatant le stade auquel la société en est rendue dans son processus d’ingénierie". Des fabricants de composants ont, qui plus est, indiqué avoir reçu la consigne de "différer leur période de production de masse de deux à trois mois" par rapport à la période habituelle – qui passerait donc de juin à fin août. Des acteurs qui seraient tout aussi affectés qu’Apple lui-même par un report de la commercialisation de l’iPhone à l’an prochain.

La firme de Cupertino collabore, en effet, avec des centaines de fournisseurs, aux Etats-Unis et en Chine, mais aussi en Europe, au Japon ainsi qu’en Corée du Sud. "C’est une décision difficile à prendre pour Apple, a convenu Joey Yen, analyste au cabinet IDC, interrogé par le Nikkei Asian Review. Les répercussions sur toute la chaîne de production seraient énormes. Et, si une autre entreprise devait être amenée à faire les mêmes choix, cela serait désastreux à l’échelle planétaire."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media