Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : Avec Nao Safe, le Toulousain Pole Star aide les entreprises à mieux contrôler le respect des règles de distanciation

Le spécialiste toulousain de la géolocalisation indoor Pole Star lance sa nouvelle solution Nao Safe pour faciliter le contrôle du respect des règles de distanciation et faciliter l'identification des cas contacts.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : Avec Nao Safe, le Toulousain Pole Star aide les entreprises à mieux contrôler le respect des règles de distanciation
Covid-19 : Avec Nao Safe, le Toulousain Pole Star aide les entreprises à mieux contrôler le respect des règles de distanciation © Pole Star

"Il s'agit de redonner confiance aux entreprises, à leurs personnels et à leurs visiteurs. Nous avons développé, à la demande de certains de nos clients, une solution adaptée à leurs besoins, dans le contexte de la crise sanitaire du Covid-19, pour les aider à rouvrir leurs sites", explique Christian Carle, fondateur et président de Pole Star.

La société toulousaine, créée en 2002, est une des pionnières sur le marché de la géolocalisation indoor. Coupée elle-même dans son élan par la crise sanitaire, elle continue néanmoins à innover avec la sortie de sa nouvelle offre, baptisée Nao Safe. Les premiers sites pilotes sont en phase de tests chez des clients de la société aux USA. Le déploiement commercial est attendu dans les toutes prochaines semaines.

Faciliter le respect des mesures de distanciation et la recherche de contacts
Avec Nao Safe, Pole Star propose une solution basée sur un dispositif de communication utilisant une technologie radiofréquence ULB (Ultra Large Bande). Concrètement, il s'agit d'équiper l'ensemble des salariés d'une entreprise, tout comme leurs visiteurs accueillis sur le site concerné, d'un bracelet ou d'un badge individuel qui permet à chacun de respecter les distances recommandées par les protocoles sanitaires. Une alerte (lumière clignotante ou vibration) se déclenche dès que deux personnes se rapprochent à moins de deux mètres l'une de l'autre.

Pour le gestionnaire du site, la solution permet aussi de contrôler et gérer les concentrations de personnes, avec là encore des systèmes d'alertes en cas de surdensité sur un secteur, ou d'assurer un meilleur suivi des zones à désinfecter, en fonction de leur taux d'occupation ou du nombre de passages. "Si des cas avérés de Covid-19 sont déclarés dans l'entreprise, notre solution facilite aussi l'identification des cas contacts, avec beaucoup plus de précisions que celles offertes par les applications grand public", assure Christian Carle.

Une offre adaptée aux grands sites tertiaires ou industriels
Avec Nao Safe, Pole Star cible prioritairement sa clientèle historique. La société toulousaine déploie ses solutions de géolocalisation indoor pour de la localisation de personnes ou d'équipements, principalement auprès de grands comptes, pour des sites dont les surfaces construites s'échelonne de 10 000 à plus de 500 000 m² : grands centres commerciaux, sièges sociaux et complexes tertiaires, hubs de transports (gares et aéroports), parcs d'expositions, ou établissements de santé publics ou privés.

A son actif : les sièges parisiens de Microsoft, Pernod Ricard, Société Générale, plus d'une quarantaine de centres commerciaux en Europe et aux USA pour le compte de la foncière commerciale Unibail Rodamco Westfield, ou encore une soixantaine d'établissements de santé aux USA, dont l'un des plus gros centres hospitaliers de Washington. "Nous totalisons plus de 500 sites actuellement équipés dans le monde, pour plus de 20 millions de m² couverts dans une trentaine de pays, en Europe, au Moyen-Orient, en Amérique du Nord ou dans le Sud Pacifique, dont l'Australie", se félicite Christian Carle.

Avec un effectif de 40 salariés, dont 36 à son siège toulousain et 4 à Chicago, où la société vient de relocaliser sa filiale américaine initialement basée en Californie, Pole Star a réalisé un chiffre d'affaires de 4,7 millions d'euros en 2019.  

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.