Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : Cannes se dote d'un système de caméras pour contrôler le port du masque

Trois marchés extérieurs de Cannes ont été équipés d'un système de caméras pour comptabiliser le nombre de porteurs de masque. L'objectif : réussir le déconfinement en s'assurant du respect des gestes barrières. C'est la start-up spécialisée en vision par ordinateur Datakalab qui a été sollicitée par la ville. La jeune pousse assure que sa technologie n'enregistre aucune image et est donc en conformité avec le RGPD.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : Cannes se dote d'un système de caméras pour contrôler le port du masque
Covid-19 : Cannes se dote d'un système de caméras pour contrôler le port du masque © Nathy dog-Unsplash

Depuis le 23 avril 2020, les trois marchés extérieurs de la ville de Cannes (Forville, Gambetta, La Bocca) sont équipés d'un système de caméras. L'objectif : détecter et compter le nombre de personnes qui portent un masque. Le dimanche 26 avril, 74 % des Cannois en portaient un. Des résultats "très encourageants" pour le maire de Cannes David Lisnard, interrogé par Le Figaro.

"Il en va de notre capacité collective à réussir le déconfinement et à reprendre progressivement les activités en bonne sérénité sanitaire", s'est justifié David Lisnard. La municipalité va étendre ce dispositif aux transports en commun. Le 29 avril 2020, un premier bus en a été équipé.

Anticiper les actions sur le terrain

La ville de Cannes a fait appel à la start-up parisienne Datakalab créée en 2017 et spécialisée en vision par ordinateur (computing vision). Dans un communiqué, elle explique que sa technologie repose sur un "algorithme permet de détecter les personnes qui portent ou non un masque dans l’espace public à l’aide de petites caméras et de mini ordinateurs qui traitent les images en local".

Grâce à un système d'alerte, un sms ou un email est envoyé aux employés municipaux chargés de la sécurité du lieu pour les informer de l'évolution du port du masque tout au long de la journée. Un "tableau de bord électronique" informe le personnel de la ville de "l’évolution du port du masque" et "le respect de cette mesure pour anticiper de nouvelles actions sur le terrain et avoir un coup d’avance".
 

Tableau de bord mis à la disposition de la municipalité cannoise


Datakalab promet que sa technologie respecte le Règlement général sur la protection des données (RGPD) car "les images sont traitées en local en 100 ms et on ne stocke aucune image", indique la jeune pousse. Elle refuse que sa technologie soit assimilée à de la reconnaissance faciale. Contacté par L'Usine Digitale, Datakalab affirme qu'une "étude d'impact" a été menée pour prouver la conformité avec la législation en vigueur.

Pas d'autorisation préfectorale

Du côté de la ville de Cannes, la municipalité nous explique qu'aucune déclaration n'a été faite à la préfecture du département car "aucune image n'est enregistrée". Il ne s'agit donc pas a priori de "vidéosurveillance", définie par la code de la sécurité intérieure comme "la transmission et l'enregistrement d'images prises sur la voie publique". Si tel était le cas, l'organisme est obligé de recevoir une autorisation préfectorale validée par un magistrat et valable 5 ans, effectuer une analyse d'impact et tenir un registre des accès aux images.

La start-up explique que l'expérimentation cannoise n'est qu'un début. "L'Ile-de-France et la région Sud ont également fait appel à nos services", confie-t-elle.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media