Covid-19 : Facebook fait face à un trafic "sans précédent" et doit prioriser certains services

Facebook fait face à une fréquentation record de ses services depuis la mise en place d’un confinement de la population par certains pays. Sont notamment concernés les services de messagerie. Cela conduit le réseau social à prioriser certaines fonctionnalités au détriment d’autres, le temps d’ajuster son infrastructure.

Partager
Covid-19 : Facebook fait face à un trafic

Facebook révèle ce mercredi 25 mars 2020 que ses services subissent une forte demande suite aux mesures de confinement visant à freiner la propagation de Covid-19. Ses services de messagerie ont vu leur trafic bondir de 50% en moyenne dans les pays concernés, atteignant un niveau "sans précédent". Son infrastructure cloud est donc très sollicitée, d'autant plus que les fonctionnalités d'appel vidéo, très gourmandes en bande passante, sont les plus populaires. Leur utilisation a plus que doublé sur Messenger et WhatsApp.

Taux d'usage records en Italie

Sans grande surprise, c’est en Italie que l’explosion des chiffres d'utilisation est la plus significative. Là-bas, les utilisateurs passeraient 70% de temps en plus sur les applications de Facebook (qui incluent Messenger, Instagram et WhatsApp) qu’à leur habitude. En outre, le nombre de vues sur Instagram ou encore l’usage de la fonctionnalité Facebook Live ont doublé en une semaine. Les conversations par messages instantanés ont, elles, été 50% plus nombreuses… tandis que les conversations vidéo ont connu une augmentation de 1000% par rapport au mois dernier.

"Face à cette urgence, nous faisons notre possible pour que nos applications restent rapides, stables et fiables. Nos services ont été conçus de telle manière qu’ils peuvent supporter des pics d'utilisation lors d’événements comme les Jeux olympiques ou le nouvel an. Mais ces événements sont ponctuels, et nous avons le temps de nous y préparer. L'augmentation des usages liée à Covid-19 est sasn précédent pour toute l’industrie, et nous voyons des records de d'utilisation presque tous les jours," explique la multinationale.

PRIORISER CERTAINS SERVICES cruciaux

Facebook précise par ailleurs qu’il est plus difficile pour elle d’assurer la continuité de ses services maintenant que "la plupart de [ses] employés sont en télétravail". Certaines fonctionnalités jugées primordiales, comme son Centre d’information sur le coronavirus au sein de l’application Facebook, ou l’alerte sanitaire de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur WhatsApp, seront donc priorisées sur le reste.

C’est en ce sens que le premier réseau social mondial a décidé de réduire temporairement les débits consacrés à la lecture de vidéos en ligne dans certaines régions du monde, comme l'ont déjà fait Netflix, YouTube ou Amazon. Premiers concernés : Facebook Watch et Instagram. L’entreprise dit "mener de nouveaux essais dans le but de répondre aux problèmes qui pourraient apparaître" sur ses différents services.

Des revenus probablement en baisse

À noter que cette montée en puissance de la fréquentation ne signifie pas pour autant que les revenus de l'entreprise augmenteront proportionnellement. En effet, son modèle économique est très largement basé sur la publicité, et ses services de messagerie ne sont pas monétisés. Si l'entreprise indique que l'augmentation du trafic se fait aussi en partie sur les produits Feed et Stories, qui affichent des pubs, elle pourrait donc connaître des difficultés au vu de la frilosité de certains annonceurs à diffuser des campagnes en période de pandémie. Comme le rapporte Le Figaro, sa valorisation en bourse aurait même déjà fondu de près de 30% depuis le début de l’épisode.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS