Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : Fitbit lance une étude pour développer un algorithme de détection précoce

Vu ailleurs Fitbit lance une étude dans l'espoir de développer un algorithme capable de détecter l'infection au Covid-19 avant même l'apparition des symptômes. Les utilisateurs américains et canadiens de ses montres connectées peuvent s'y inscrire via son application mobile. Ils devront répondre à un questionnaire médical dont les réponses seront couplées aux informations collectées à leur poignet.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : Fitbit lance une étude pour développer un algorithme de détection précoce
Covid-19 : Fitbit lance une étude pour développer un algorithme de détection précoce © Fitbit

La société américaine Fitbit va mener une étude auprès de ses utilisateurs nord-américains, révèle TechCrunch dans un article publié le 21 mai 2020. Son objectif est de développer un algorithme pour ses montres connectées qui serait capable de détecter avec précision une infection au Covid-19 avant même l'apparition des symptômes.

Alerter le plus rapidement possible

L'inscription se fait directement depuis l'application mobile Fitbit. L'entreprise demande aux utilisateurs de mentionner s'ils ont été infectées, s'ils sont actuellement positifs au Covid-19 ou s'ils ont des symptômes grippaux suspects. Ils doivent également répondre à des questions sur leurs antécédents médicaux.

Ces données vont être couplées avec des informations collectées via la smartwatch afin d'identifier les tendances qui pourraient fournir une alerte précoce sur une potentielle infection. La participation à l'étude est volontaire et les participants peuvent décider de se retirer quand ils le souhaitent.

Un dispositif limité

La détection précoce a de nombreux avantages. Premièrement, elle permet à une personne de s'isoler le plus rapidement possible pour éviter de contaminer ses proches. De plus, les malades peuvent être pris en charge plus tôt par le personnel soignant et ainsi éviter de développer une forme grave de la maladie. Cependant, l'algorithme de Fitbit ne pourra jamais remplacer les tests de détection, qui restent indispensables pour certifier qu'une personne a été malade ou l'est actuellement. Il faut noter au passage que même ces tests ne sont pas encore tout à fait au point, avec une fiabilité qui reste loin des 100%.

On peut donc émettre des doutes sur l'utilité de cette initiative de la part de Fitbit, dont les produits ne sont pas des dispositifs médicaux. Les résultats de l'étude seront sûrement tout de même intéressants pour comprendre le fonctionnement du virus. Mais pour qu'ils soient exploitables, la cohorte d'utilisateurs devra être suffisamment importante et l'entreprise américaine devra accepter de publier en intégralité les résultats de ses travaux pour que chacun puisse s'en emparer.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media