Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : Formlabs autorisé à imprimer des pièces en 3D pour les respirateurs artificiels

Vu ailleurs La FDA a autorisé le spécialiste de la fabrication additive Formlabs à imprimer en 3D des pièces pour convertir des machines pour l'apnée du sommeil en respirateurs artificiels. L'objectif est de lutter contre la pénurie de matériel médical. Le fabricant espère sortir jusqu'à 3000 objets de son usine à Somerville aux Etats-Unis.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : Formlabs autorisé à imprimer des pièces en 3D pour les respirateurs artificiels
Covid-19 : Formlabs autorisé à imprimer des pièces en 3D pour les respirateurs artificiels © Formlabs

Le fabricant américain de technologie d'impression 3D Formlabs a reçu une autorisation exceptionnelle de la Federal and Drug Administration (FDA). Ce laissez-passer permet à l'entreprise d'imprimer une pièce en forme de T pour convertir des machines BiPAP pour l'apnée du sommeil en respirateurs artificiels. L'objet a été conçu en collaboration avec le groupe de santé Northwell Health.


3000 pièces par jour
L'entreprise américaine prévoit de dédier 150 imprimantes 3D à son siège social à Somerville, dans le Massachusetts, à la production des pièces qui seront ensuite distribuées aux hôpitaux et aux gouvernements locaux à travers les Etats-Unis. Formlabs espère produire 3000 pièces par jour lorsque la production sera à sa pleine capacité. L'objectif est de lutter contre la pénurie de respirateurs, dispositifs indispensables pour les patients développant les formes les plus sévères de Covid-19. 

"Les hôpitaux du pays peuvent également utiliser les imprimantes Formlabs pour créer ces adaptateurs localement dans le cadre de leur propre pratique de la médecine, ce qui signifie qu'il est aussi facile d'imprimer les adaptateurs à grande échelle dans les zones les plus touchées que de télécharger un dessin et d'appuyer sur imprimer", a déclaré le cofondateur et CEO de Formlabs Max Lobovsky dans un communiqué.

 


L'impression 3D, une réponse à la crise sanitaire ?
La pénurie d'équipement de protection individuelle (EPI) ou de dispositifs médicaux, provoquée par la pandémie, a été l'occasion pour les acteurs de l'impression 3D de valoriser leurs technologies. Les intérêts de la fabrication additive sont nombreux : rapidité, reproductibilité, faible coût…

En France, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) s'est équipée début avril 2020 de 60 imprimantes 3D pour produire des pièces de rechange pour les respirateurs artificiels, des masques de réanimation et des montants de lunettes de protection.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media