Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : l'agence aérospatiale allemande se met à l'impression 3D de matériel médical

Face à la pénurie de dispositifs de protection médicale, l'agence aérospatiale allemande a décidé de basculer ses équipements de fabrication additive vers l'impression de matériel médical. Elle peut imprimer jusqu'à 10 masques ou 15 valves respiratoires par jour. L'agence répond par là à un appel général lancé aux acteurs de l'impression 3D par la Commission européenne.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : l'agence aérospatiale allemande se met à l'impression 3D de matériel médical
Covid-19 : l'agence aérospatiale allemande se met à l'impression 3D de matériel médical © Unsplash/Mika Baumeister

Le Deutsches Zentrum für Luft-und Raumfahrt (DLR) a annoncé le 27 mars 2020 basculer sa  ses équipements de fabrication additive vers l'impression 3D de matériel médical pour répondre à la pénurie causée par la pandémie de Covid-19. L'agence aérospatiale allemande possède plusieurs imprimantes 3D pour fabriquer des pièces dans le domaine spatial.

"Jusqu'à 10 masques ou 15 valves par jour"

Pour l'instant, le DLR concentre sa production sur la fabrication de masques de protection et des valves respiratoires. Ses imprimantes au rendement le plus élevé peuvent produire "jusqu'à 10 masques ou 15 valves pour respirateurs par jour". En mettant en réseau les installations, ces capacités pourraient encore grossir. 

L'agence allemande indique qu'elle ne possédait pas de maquettes CAO certifiées pour fabriquer du matériel médical. Elle s'est donc servie de modèles mis librement en ligne qui ont été testés et approuvés par son groupe d'ingénierie et de fabrication Sytemhaus Technik.

L'équipement imprimé par le DLR est désormais certifié par les autorités sanitaires allemandes. L'agence travaille étroitement avec d'autres institutions pour partager ses connaissances et les aider à utiliser leurs propres moyens pour produire des dispositifs similaires.

Un appel lancé par la Commission européenne

L'agence aérospatiale allemande répond à l'appel lancé par la Commission européenne mi-mars 2020. L'institution demandait aux acteurs privés et publics spécialisés dans l'impression 3D de se mobiliser pour aider à lutter contre la pénurie de matériel médical en Europe. En France, c'est l'Association française des pôles de compétitivité (AFPC) qui a été sollicitée par la Commission européenne. Le pôle toulousain Aerospace Valley a offert son aide pour synthétiser et coordonner les initiatives. 


Mais ces acteurs sont ralentis par les exigences juridiques très strictes applicables aux dispositifs médicaux. L'association européenne pour les industries de la machine-outil (Cecimo) demande donc aux "Etats membres de déroger temporairement à certaines des exigences de la directive sur les dispositifs médicaux pour les biens stratégiques pendant la période de crise". De son côté, la Commission européenne planche sur une législation plus flexible.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media