Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : le CHU de Toulouse s'équipe d'un chatbot pour le suivi de patients à distance

La start-up toulousaine Botdesign, spécialiste du chatbot médicalisé, développe de nouvelles solutions adaptées au contexte de la crise sanitaire du coronavirus. A son actif : un dispositif de télésuivi pour le centre régional de référence Maladies Rares SLA et Maladies Neuromusculaires à Toulouse, avec en projet un déploiement à l'échelle nationale.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : le CHU de Toulouse s'équipe d'un chatbot pour le suivi de patients à distance
CoviBot, un chatbot de suivi médical des patients Covid-19 mis en quarantaine à leur domicile. © Botdesign

Spécialisée dans le développement de robots conversationnels (chatbots) pour des applications de santé sécurisées, la start-up toulousaine Botdesign vient de mettre au point pour le compte du CHU de Toulouse un nouveau dispositif de télésuivi destiné à dépister les situations à risque pour les patients à domicile particulièrement vulnérables dans le contexte de l’épidémie de coronavirus. "L'ambition est d'anticiper les complications sur ses patients déjà très fragilisés et de leur éviter un sentiment d'abandon dans le contexte très particulier de la crise sanitaire du coronavirus et du confinement", explique Jean-Louis Fraysse, président et co-fondateur de la start-up.

Assurer le suivi à distance de patients particulièrement fragiles

Très concrètement, le dispositif est dédié plus spécifiquement au centre régional de référence Maladies rares SLA (scérose latérale amyotrophique, ou maladie de Charcot) et Maladies Neuromusculaires, rattaché au CHU de Toulouse. Ce centre assure le suivi d'un peu plus de 700 patients (adultes ou enfants) particulièrement fragiles à domicile, dont certains placés sous ventilation non invasive, nutrition parentérale… La difficulté de maintien de certaines aides à domicile et la tension dans les services hospitaliers peuvent être extrêmement anxiogènes pour ces patients et leurs proches, avec le risque pour certains de se sentir exclus du système de soins.

"Nous avons répondu à la demande du CHU de Toulouse avec un dispositif numérique simple qui permet de contacter systématiquement les 700 patients et leurs aidants à domicile une fois par semaine. Cela permet de diminuer le sentiment d’abandon de ces patients fragiles, d’assurer le soutien et la continuité de la prise en charge ainsi que d’anticiper d'éventuelles complications", précise Jean-Louis Fraysse.

 

 

Vers un déploiement à grande échelle

Très concrètement, chaque mardi, un sms à l’intitulé du centre de référence du CHU de Toulouse est adressé au patient ou à la personne référente. Il comporte 4 questions de dépistage de situations à risques, avec en retour la mise en place d'une aide adaptée en fonction des réponses. Exemple : Rencontrez-vous actuellement des difficultés importantes dans votre prise en charge à domicile ? Si oui, le centre de référence contacte des réseaux de soin ou/et le médecin traitant pour qu’une aide vienne à domicile. Une téléconsultation peut aussi être mise en place et éventuellement une hospitalisation si la situation apparait critique.

"Dans la foulée de ce premier coup d'essai réussi à Toulouse, la solution de la start-up toulousaine devrait être déployé très prochainement sur une dizaine d'autres centres de références Maladies Rares SLA et Maladies Neuromusculaires disséminés un peu partout en France", se félicite Jean-Louis Fraysse.

Deux nouvelles solutions agréées par le ministère de la santé

La crise sanitaire est aussi l’occasion pour la start-up toulousaine de faire la démonstration de l'intérêt de sa plateforme numérique sécurisée dans le cadre de nouveaux usages dans le secteur de la santé. Botdesign vient ainsi de développer en urgence 2 nouvelles solutions, agréées par le ministère de la santé, et mises gratuitement à disposition des établissements de santé et personnels soignants.

La première, baptisée CoviBot, est un chatbot de suivi médical des patients Covid-19 mis en quarantaine à leur domicile, qui permet aux personnels soignants de suivre l’état de santé de leurs patients sous surveillance via des tableaux de bord qualifiants. L'outil de téléconférence/téléconsultation Izycall, permet quant à lui de mettre en relation le patient, depuis sa chambre d'hôpital, avec sa famille ou avec un professionnel de santé, via le téléphone, la tablette ou un ordinateur. "Notre technologie garantit la confidentialité des échanges. Les visioconférences sont sécurisées par un mot de passe", insiste Jean-Louis Fraysse.

Plus d'une quinzaine de clients en France

Créée en avril 2017, Botdesign a développé sa propre plateforme de construction de robots conversationnels, associant les fonctionnalités d'une messagerie automatisée, sécurisée et cryptée et des outils de data analyses à l'intention des personnels de santé. Après une première application conçue initialement pour aider le milieu hospitalier à fluidifier les consultations dans des services de soins souvent débordés, l'offre de Botdesign a été déclinée progressivement pour toutes sortes d'usages : préparation du parcours patient en amont d'anesthésies, suivi de patients à domicile en oncologie, suivi de patients à domicile après une hospitalisation en service psychiatrique, mais aussi dépistage de troubles de la déglutition dans des Ehpad...

"D'autres projets sont encore en cours de développement, dont un suivi post-opératoire pour des patients en sortie de chirurgie orthopédique", précise Jean-Louis Fraysse. La société totalise à ce jour une quinzaine de centres hospitaliers ou centres d'hébergements spécialisés en Occitanie, mais aussi à Limoges, Paris, Lille ou encore Nice.

Une prochaine levée de fonds

Botdesign met aussi à profit cette période de confinement pour signer les derniers engagements pour une levée de fonds de l’ordre de 1,5 millions d’euros. L'opération, accompagnée par une dizaine de business angels, par un fonds régional et par BPIfrance au titre du PIA3, devrait être bouclée d’ici le mois de juin. "Elle nous permettra d'accélérer nos projets de R&D, de muscler nos équipes commerciales et de nous préparer à attaquer l'international", confie Jean-Louis Fraysse. Botdesign a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 210 000 euros. La société emploie 10 salariés et prévoit de doubler ses effectifs d’ici fin 2021.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media