Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : Le MIT met au point un robot autonome de désinfection pour les entrepôts

Une équipe de chercheurs du MIT et la start-up Ava Robotics ont développé un robot autonome qui désinfecte les surfaces et l’air des bâtiments à l’aide de rayons UVC. A l’heure du Covid-19, l’expérimentation pourrait se révéler pertinente à la fois pour les infrastructures logistiques mais également pour les sites accueillant du public, des restaurants, aux supermarchés en passant par les écoles.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : Le MIT met au point un robot autonome de désinfection pour les entrepôts
Covid-19 : Le MIT met au point un robot autonome de désinfection pour les entrepôts © Capture YouTube

Le Laboratoire de recherche en Informatique et Intelligence Artificielle du MIT (CSAIL) s'est associé à la start-up américaine Ava Robotics pour développer un robot autonome capable de désinfecter des sites potentiellement infectés par le coronavirus ainsi que d’autres agents pathogènes, selon un communiqué publié le dimanche 28 juin.

Afin de neutraliser de manière quasi systématique les particules virales transportées par gouttelettes, le dispositif est équipé de rayons UltraViolet C (UVC). Ces rayons de courte longueur d’onde, filtrés par la couche d’ozone de l’atmosphère sont les plus nocifs pour l’être humain. Leur utilisation en laboratoire et milieu stérile n’est pas nouvelle, mais elle est aussi très encadrée. D’où l’idée de coupler des lampes à UVC à un robot autonome afin de ne pas exposer le personnel. "Nous nous concentrons sur le contrôle à distance pour réduire l’intervention humaine et, par conséquent, le risque supplémentaire de propager Covid-19 lors de l'exécution du système", ajoute Alyssa Pierson, chercheuse au CSAIL et responsable du projet au sein du Massachusetts Institute of Technology.

Au moins 90% des particules nutralisées
Le robot est équipé de la solution mise au point par Ava Robotics, qui cartographie l'espace et y fixe des points de repères pour se déplacer. Les rayons sont diffusés via un dosimètre qui diffuse la quantité adaptée. Le prototype a été testé au sein d’un bâtiment de la Greater Boston Food Bank (GBFB), une banque alimentaire américaine, avec succès. Il peut, selon ses concepteurs, parcourir surface de 400 m² en une demi-heure et surtout, neutraliser au moins 90% des particules de coronavirus.
 


Tous les environnements, ou presque, concernés
Ava Robotics est historiquement positionnée sur les robots de téléprésence. Ce projet pourrait permettre à la start-up américaine de proposer ses services aux secteurs qui ont des infrastructures logistiques mais aussi celles qui accueillent du public. Les secteurs de la restauration, du retail et certains services publics, comme les écoles, pourraient être intéressés. "Les résultats sont suffisamment encourageants pour que cette approche soit retenue dans le cadre de la désinfection d'autres environnements, comme les usines, les restaurants et les supermarchés", concluent les deux  partenaires.

La société danoise Blue Ocean Robotics, qui a développé des robots dans le domaine de la santé, a développé une technologie similaire qui a récemment séduit les hôpitaux chinois, avec plus de 2 000 robots commandés. En France, plus précisément en Charente-Maritime, c'est l’entreprise Shark Robotics qui a transformé son robot Rhyno Protect en appareil de décontamination. Il repose sur un système de micro-pulvérisations via une une lampe UVC.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media