Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : Le Montpelliérain Vogo participe à la lecture d'un test de dépistage

La sportech montpelliéraine Vogo est associée à un consortium de recherche réunissant le laboratoire biotech montpelliérain Sys2Diag (associant CNRS et groupe Alcen), SkillCell (groupe Alcen) et le CHU de Montpellier sur un test salivaire du Covid-19 qui est en cours d’étude clinique. Sa mission : automatiser la lecture du test, en développant au plus vite une application mobile avec outil numérique colorimétrique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : Le Montpelliérain Vogo participe à la lecture d'un test de dépistage
Covid-19 : Le Montpelliérain Vogo participe à la lecture d'un test de dépistage © Unsplash/Dimitri Karastelev

Un test de dépistage du Covid-19 simple et rapide, c’est ce que veulent valider les chercheurs du consortium Easycov, comprenant le laboratoire montpelliérain Sys2Diag (40 personnes) commun au Cnrs et au groupe Alcen, SkillCell (filiale d’Alcen), le CHU de Montpellier et... Vogo, startup montpelliéraine active dans l’univers sportech.

"Sys2Diag, l’inventeur du test, connait nos compétences en traitement de l’image", confie le 14 avril le dirigeant de Vogo Christophe Carniel. Franck Molina, directeur de Sys2Diag, ajoute avoir cherché "une entreprise sérieuse pouvant travailler vite." Le test breveté du CNRS et de SkillCell consiste en un prélèvement de salive (vecteur du virus) placé avec des réactifs à 65°C pendant une demi-heure, dont le résultat peut se lire à l’œil nu, sous une forme colorée.

Il est validé avec de l’ARN viral isolé au laboratoire Sys2Diag et avec du virus actif au Centre d’études des maladies infectieuses et pharmacologie anti-infectieuse du CNRS et de l’Université de Montpellier. Pilotée par Sys2Diag et le CHU de Montpellier, une étude clinique de 180 personnes a été lancée depuis le 11 avril** pour confirmer, ou pas, les performances en conditions réelles. Résultats attendus fin avril.

 

 

Une appli’ mobile avec colorimétrie

Sans attendre la validation, parce que l’urgence est là, une partie de l’équipe R&D de Vogo travaille parallèlement sur l’automatisation de l’analyse des résultats par lecture colorimétrique, nécessaire pour un dépistage massif, et sur le développement de l’application mobile associée. "Vogo mobilise 5 personnes, un quart de son équipe R&D, précise Christophe Carniel. L’objectif est de sortir l’outil autour de mi-mai." Le calendrier est serré. Si le test est validé fin avril, Easycov serait d’abord réservé aux professionnels de santé. SkillCell a sécurisé le volume de réactifs et les partenaires industriels pour produire 800 000 tests début mai.

"Il faut aller vite. Nous avons des sollicitations énormes", justifie Franck Molina (Sys2Diag). Au-delà, le consortium souhaite un déploiement à grande échelle. "Ce test a été conçu pour pouvoir devenir un autotest après des étapes réglementaires de validation, indique Franck Molina. Le rôle de l’application numérique intégrant la reconnaissance de la couleur est aussi de rassurer, car c’est un point qui peut être trompeur ou approximatif selon la personne lisant le résultat. Le numérique - les données peuvent être anonymes - permettrait aussi une connexion avec les systèmes nationaux d’alerte."

Vogo vers la diversification

Pour un auteur de solutions live et replay, audio et vidéo destinées aux événements sportifs comme Vogo (fondé en 2013), cette incursion médicale est une première, mais l’arrêt temporaire des rendez-vous sportifs et culturels renforce sa volonté de diversification. "Nous nous étions déjà tournés vers des grands comptes, comme la SNCF et EDF", relève Christophe Carniel. La santé numérique est maintenant à l’ordre du jour. Par ailleurs, l’équipe R&D travaille sur le portage de la solution Vogosport vidéo sur le réseau 5G, et sur des fonctionnalités "pro", avec de l’intelligence artificielle, sur la santé des sportifs.

Cotée depuis novembre 2018 sur Euronext Growth, Vogo emploie aujourd’hui 47 personnes, a un bureau aux Etats-Unis et a acquis l’activité audio Vokkero en octobre 2019. Le 30 mars, elle a annoncé un chiffre d’affaires 2019 de 1,8 million d’euros (+ 145%), accompagné d’une perte nette de 2,773 millions.


** Étude réalisée en double aveugle auprès de patients testés positifs au Covid-19 et du personnel soignant hospitalier suppose? négatif. Les analyses de présence d’ARN viral spécifique du SARS-CoV-2 seront faites en parallèle avec une méthode conventionnelle.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media