Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : Le Nîmois Trakmy prête ses traceurs GPS pour sécuriser le matériel médical

Spécialiste des traceurs GPS, la start-up nîmoise Trakmy prête ses équipements reliés à sa plate-forme IoT aux établissements de santé pour lutter contre les vols de matériel médical sensible. Elle a déposé deux dossiers à l’Appel à projets de solutions innovantes du ministère des Armées pour lutter contre le Covid-19.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : Le Nîmois Trakmy prête ses traceurs GPS pour sécuriser le matériel médical
Covid-19 : Le Nîmois Trakmy prête ses traceurs GPS pour sécuriser le matériel médical © Trakmy

Face au Covid-19, la jeune start-up nîmoise Trakmy veut apporter sa contribution en prêtant ses traceurs GPS aux établissements de santé ou transporteurs pour lutter contre les vols de matériel sensibles, tels que les masques de protection et gels hydroalcooliques. Pas loin de Nîmes, le CHU de Montpellier a porté plainte pour 12 500 masques dérobés début mars.

Chargé du support et de la communication de la start-up de 5 salariés, Dimitri Rossillion assure : "Nous avons été contactés par des cliniques gardoises, que nous avons équipées. Il y a plusieurs jours, nous avons été en lien avec un service de sécurité d’État cherchant à sécuriser des cargaisons sensibles. Nous lui avons envoyé des dizaines de traceurs".

Le cœur de métier de Trakmy est de lier ces traceurs (autonomes durant 3 ou 5 ans, utilisant le réseau Sigfox) fournis par son partenaire belge Sensolus, à sa propre plateforme IOT, baptisée Eklyps, qui crypte et hache les données avec des technologies blockchain. "C’est de la blockchain privée, aux informations non répudiables. Personne ne peut les modifier", relève Dimitri Rossillion. L’application mobile associée intègre en natif tout objet IoT.

Deux dossiers déposés à l’appel à projets du ministère des Armées

Créée à l’été 2019 sur la niche de la sécurisation des voitures de collections, la start-up gardoise a vite élargi son champ d’application aux motos, bateaux, mais aussi aux ruches des apiculteurs, "tout ce qui demande des traceurs d’une grande autonomie, sans recharge, sans câblage et étanches". Inspiré par la demande des cliniques, TRAKmy  a déposé deux dossiers déposés à l’Appel à projets de solutions innovantes pour lutter contre le Covid-19 du ministère des Armées. "Nous attendons le retour."

Si le premier, TRAKmySTOCK, est sa solution actuelle, le second, baptisé TRAKmyCOVID, propose un développement rapide complémentaire pour orienter l’application sur la sécurisation des personnes, avec des fonctions de déclaration des états de santé, géopositionnement, cartes temps réels, gestion des zones de confinement et distances de sécurité, le tout à partir de données anonymisées, cryptées, hachées et détruites au décommissionnement de l’application.

La start-up Trakmy dit travailler aujourd’hui à 70% avec le grand public (vente en ligne et sur Amazon) mais l’univers professionnel est en croissance. Membre de la French Tech, elle est accompagnée par l’incubateur nîmois Bic Innov’Up, soutenue par Nîmes Métropole et la région Occitanie. Elle est hébergée à La Station, la pépinière d’entreprises innovantes de la CCI du Gard.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media