Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Covid-19 : Les indépendants menacés par les défauts de paiement, selon une étude

Étude Les indépendants et dirigeants de petites entreprises ont une santé financière fragile. Alors que l'activité recule, ils sont d'autant plus vulnérables qu'ils méconnaissent largement les dispositifs d'aide mis en place par les pouvoirs publics, indique une récente étude.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covid-19 : Les indépendants menacés par les défauts de paiement, selon une étude
La situation des indépendants est critique © Daria Nepriakhina - Unsplash

La situation financière des travailleurs indépendants et des entreprises de moins de 10 salariés est tendue, si on en croît la température prise par Shine, qui se définit comme une "néobanque", qui vise justement ce public et revendique 50 000 clients sur son site Internet.

Des encours dépassant 10 000 euros pour certains

En effet, à la charnière des mois de mars et d'avril, 48% de la population interrogée (*) déclare avoir des factures en attente depuis plus de 30 jours. Et il ne s'agit pas de sommes négligeables. Plus de la moitié des répondants ont indiqué avoir des factures en souffrance pour un montant supérieur à 2 000 euros. pour 17% des indépendants ou dirigeants d'entreprises, l'encours en retard dépasse 10 000 euros. Et pour 70% des indépendants ou des entrepreneurs, l'horizon de paiement est plutôt lointain. A l'inverse, seulement 30% des indépendants indiquent qu'ils pensent pouvoir se faire payer rapidement.

Pour avoir une idée précise de l'impact de ces retards de paiements sur l'activité, il faudrait connaître l'état de la trésorerie des uns et des autres. Si on en croît les résultats de cette étude, elle n'est pas exceptionnelle. En effet, 45% des professionnels interrogés anticipent que leur activité ne pourra pas tenir plus de trois mois dans ces conditions financières tendues.

Des dispositifs encore peu connus

Autre résultat de cette étude particulièrement inquiétant. 42% des entrepreneurs interrogés déclarent ne pas avoir d'idées de solutions pour remédier à cette situation. 19% seulement indiquent envisager de faire appel au fond de solidarité, l'aide de 1500 euros par mois mis en place dans l'urgence par le gouvernement à destination de cette catégorie de professionnels. 3% évoque le chômage partiel, une autre mesure phare annoncée par le gouvernement.

L'étude ayant été réalisée fin mars début avril, l'information des indépendants a peut-être progressé depuis. Notamment sur les dispositifs de soutien qui pourraient les aider à tenir en attendant que leurs créanciers remplissent leurs obligations. 


----

(*) Etude réalisée auprès de 1342 indépendants ou dirigeants d'entreprises de moins de 10 personnes le 30 mars et le 1er avril. La composition du panel n'a pas été précisé.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Fauves
10/04/2020 15h34 - Fauves

Je suis artisan et travaille seul. J'ai fait la demande du Fond de Solidarité dés que possible sur le site prévu pour. J'ai reçu le recepissé comme quoi la demande était validée. 10 jours plus tard, sur le méme site côté particulier il est inscrit demande enregistrée ''à traiter''. Le gouvernement avait pourtant parler d'un traitement sous 3 jours. Et moi je ne peux pas du tout travailler, c'est leur loi.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media