Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Covoiture-Art veut renouer avec l'esprit initial du covoiturage", explique Thibault Denis du Péage

En ligne depuis le 10 juillet , covoiture-art.com et le dernier-né des sites de covoiturage. Le concept est simple : utiliser ce mode de transport pour visiter des lieux de culture, d’histoire, d’art et de patrimoine. Se voulant social et solidaire, Covoiture-Art veut offrir la possiblité aux plus démunis d'accéder à ces lieux culturels sans débourser un centime. Thibault Denis du Péage répond aux questions de L'Usine Digitale. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Covoiture-Art veut renouer avec l'esprit initial du covoiturage, explique Thibault Denis du Péage
"Covoiture-Art veut renouer avec l'esprit initial du covoiturage", explique Thibault Denis du Péage © Julien Gilbert pour Covoiture-Art

L'Usine Digitale - Covoiture-Art, c'est quoi ? 

Thibault Denis du Péage - Covoiture-Art, c'est la volonté avec mon associée, Adalaïs Choy, de renouer avec les bases du covoiturage, c'est-à-dire : plus de social, plus d'économie, plus d'écologie, tout en y intégrant une dimension culturelle et solidaire. Plus précisément, via notre site web, nous avons souhaité reconnecter les utilisateurs avec l'esprit initial du covoiturage tout en leur proposant de rencontrer des personnes avec lesquelles ils auraient des affinités culturelles. Et puis, il s'agit également de contribuer modestement à redynamiser le terroir et de faire découvrir des petits trésors cachés du patrimoine français. 

L'aspect social et solidaire de Covoiture-Art, c'est l'âme de notre société. C'est permettre à tout le monde, sans critères sociaux, de rester connecté avec la culture. Ce sont plus de 1000 covoiturages qui vont être mis en place : ils permettront à des personnes en situation de désespérance sociale de visiter des lieux culturels situés à moins de 100 kilomètres de leur domicile. Plusieurs municipalités sont déjà partenaires du projet. Le but principal étant de faire en sorte que ces personnes restent intégrées socialement, ou à défaut qu'elles le redeviennent. En résumé, Covoiture-Art, c'est un réseau social sur les routes ! 

Quel est le business model de Covoiture-Art ? 

Evidemment, Covoiture-Art prélève des commissions mais pas sur le dos des covoitureurs. Concrètement, si vous prenez un trajet Paris-Louvre Lens : le conducteur ne paie rien, le passager paiera 14 euros qui correspondent au ticket d'entrée du musée, aux frais kilométriques, aux péages... Tout cela est calculé à partir d'un barème fixe. Covoiture-Art tire 1,90 euros. Cette somme correspond aux frais de dossier, elle est fixe qu'il s'agisse d'un aller simple ou d'un aller-retour. Dans ces 1,90 euros, il y a : 21 centimes pour les frais de banque, 38 centimes de TVA et 30 centimes qui vont dans la cagnotte de covoiturage "social et solidaire", c'est elle qui permettra d'offrir des voyages gratuits aux plus démunis. Il reste 1,01 euros : 51 centimes, servent à faire fonctionner le site www.covoiture-art.com et 50 centimes servent à rémunérer les salariés.  

Quels sont vos projets de développement ? 

Nous venons de nouer un partenariat avec le château de Vaux le Vicomte, il s'ajoute à nos 1000 destinations. Nous discutons actuellement pour intégrer les DOM-TOM dans notre projet, ce sont des territoires de la République et ce serait formidable d'aller à la rencontre de leurs pépites culturelles. En parallèle, nous souhaitons proposer des voyages dans toute l'Europe d'ici 3 à 5 ans. Pourquoi pas profiter des jumelages des villes partenaires et organiser des séjours. Nous pourrions alors être, pleinement, dans une logique de partage et de construction européenne.

Propos recueillis par Wassinia Zirar

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

Vinci gratuit
21/07/2014 11h18 - Vinci gratuit

C'est un fake?? Le gars s'appelle vraiment comme ça?? Du Péage??! Si c'est vrai, c'est vraiment prédestiné!!!... :)

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Gilbert
20/07/2014 17h27 - Gilbert

Déjà, sur le site dominant, on ne trouve pas des trajets pour toutes les villes qui nous intéressent. Si on limite son choix à des lieux culturels, il va être extrêmement restreint. D'autant que la majorité des gens veulent se déplacer pour toute autre raison que visiter un lieu culturel. Je ne veux pas jouer les oiseaux de mauvaise augure, mais je suis sûr que ça ne peut pas marcher, leur truc.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media