Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Cruise lance son service de robots taxis à San Francisco, mais seulement pour ses employés

Cruise commence à déployer son service de robots taxis, sans opérateur de sécurité, à San Francisco. Pour l'instant, seuls ses employés et quelques personnes sélectionnées en amont peuvent utiliser ce service. Il est gratuit pour le moment puisque la filiale de General Motors n'a pas encore demandé l'autorisation pour le commercialiser.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Cruise lance son service de robots taxis à San Francisco, mais seulement pour ses employés
Cruise lance son service de robots taxis à San Francisco, mais seulement pour ses employés © Cruise

Cruise lance enfin son service de robot taxi. La filiale de General Motors spécialisée dans les véhicules autonomes a commencé à déployer son service de robot taxi sans opérateur de sécurité dans les rues de San Francisco dans la nuit du lundi au mardi 2 novembre 2021. Kyle Vogt, le CEO de Cruise, relate sur Twitter la première course en taxi autonome qu'il a lui-même réalisée.
 

Un service gratuit
Kyle Vogt explique avoir commandé une course aux alentours de 11h20, avoir attendu le véhicule et simplement appuyé sur le bouton "start" pour débuter la course. Il explique avoir demandé cinq autres courses au cours de la nuit. Le permis de déploiement de Cruise lui permet d'opérer sans chauffeur de sécurité uniquement entre 10h et 6h du matin à une vitesse maximale de 48 km/h.
 


Ce service de taxi autonome sans opérateur de sécurité est déployé progressivement. Seuls les salariés de Cruise et quelques personnes extérieures sélectionnées pourront les emprunter, précise TechCrunch. Cruise n'a pas détaillé comment ces personnes seront sélectionnées puisque le service n'est pas ouvert au grand public pour l'instant. Ces courses sont gratuites pour les usagers puisque Cruise n'a pas l'autorisation de facturer un tel service. L'entreprise peut simplement faire payer un service de livraison de biens réalisé à l'aide de ses véhicules autonomes.

Cruise n'a pas encore demandé le permis final dont il a besoin, qui sera émis par la California Public Utilities Commission (CPUC), pour pouvoir commercialiser son service de robot taxi, assure TechCrunch. Avant d'obtenir une telle autorisation les employés de Cruise ou des particuliers peuvent emprunter gratuitement ces véhicules autonomes sans opérateur à leur bord. Son concurrent Waymo peut transporter des passagers dans ses robots taxis uniquement si un chauffeur de sécurité est présent. Comme Cruise, la filiale d'Alphabet peut uniquement facturer un service de livraison et non un service de robot taxi.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.