Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Cryptomonnaies : la facture de la fraude s'élève à 7,7 milliards de dollars en 2021

Étude Pyramides de Ponzi, escroqueries sur les plateformes de finance décentralisée… Le montant dérobé par les arnaques aux cryptomonnaies a gonflé de 81% en 2021, selon Chainalysis.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Cryptomonnaies : la facture de la fraude s'élève à 7,7 milliards de dollars en 2021
Cryptomonnaies : la facture de la fraude s'élève à 7,7 milliards de dollars en 2021 © Unsplash

Le far west des cryptomonnaies est un terrain de jeu idéal pour la fraude. Les arnaques aux cryptomonnaies ont représenté un montant de 7,7 milliards de dollars dans le monde en 2021, selon une étude de Chainalysis, société spécialisée dans l'analyse des données issues de la blockchain. C'est une hausse de 81% par rapport à 2020, année qui n'avait pas vu de grande pyramide de Ponzi. Alors qu'en 2021, une escroquerie de ce type visant les internautes russes a réussi à dégager un pactole de 1,1 milliard de dollars.

Cette pyramide de Ponzi, appelée Finiko, serait l'œuvre d'un instagrammeur, qui a profité de la situation économique dégradée pendant la crise du Covid-19 pour leurrer ses victimes en leur proposant un retour sur investissement de 30% par mois, juste en investissant dans du bitcoin ou du tether. Son stratagème a tenu plus d'un an, entre décembre 2019 et juillet 2021, avant qu'il ne se fasse arrêter par les autorités russes.

Plus d'arnaques, plus courtes
Selon Chainalysis, il y a eu en 2012 davantage d'arnaques, mais elles ont duré moins longtemps. 70 jours en moyenne, contre 192 en 2020. Une évolution sans doute liée à une plus grande efficacité des mécanismes de contrôle. Jusqu'en 2016, les arnaques pouvaient se perpétuer pendant plusieurs années.

Cependant, les cybercriminels ne manquent pas d'idées pour se renouveler et inventer de nouveaux modèles d'escroquerie. Celui qui a prospéré en 2021 consiste à créer un jeton sur les plateformes de finance décentralisée (comme Uniswap, sur laquelle les investisseurs s'échangent des actifs sans intermédiaire), dans l'unique but de repartir avec les fonds des investisseurs trop crédules. Dans ce mode opératoire ("rug pull" en anglais), le créateur du jeton attend que son cours monte, puis vend et disparaît avec les liquidités. Ce type d'arnaque a représenté 37% des revenus de la fraude aux cryptomonnaies cette année, soit près de 3 milliards de dollars, contre 1% en 2020.