Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Cryptomonnaies : la plateforme de trading chinoise Binance courtise la France

Binance va investir 100 millions d'euros dans la création d'un hub de R&D en France dédié à la blockchain et aux cryptomonnaies. Elle s'engage également dans un programme de formation, en partenariat avec France Fintech et Ledger. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Cryptomonnaies : la plateforme de trading chinoise Binance courtise la France
Cédric O et Changpeng "CZ" Zhao, PDG de Binance, le 3 novembre 2021 lors d'une conférence organisée par Binance. © Binance

La place de marché chinoise de cryptoactifs Binance, qui fournit également des infrastructures logicielles pour la blockchain, a lancé hier à Bercy une initiative à 100 millions d'euros pour "soutenir le développement de l'écosystème français et européen" de la blockchain et des cryptomonnaies. L'initiative, baptisée "Objectif Lune", est soutenue par l'association France Fintech et par le secrétaire d'État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, Cédric O.

Le projet comprend la création d'un hub de R&D de Binance en France (qui devrait lui permettre d'obtenir des fonds du crédit impôt recherche) ; la création d'un Dispositif Électronique d'Enregistrement Partagé (DEEP), registre blockchain utilisé pour les instruments financiers conforme à la réglementation financière européenne ; et un "programme d'éducation en ligne pour développer les talents au sein de l'industrie de la blockchain et des crypto-monnaies" en France, en partenariat avec France Fintch et la société française Ledger, qui conçoit des solutions sécurisées logicielles et matérielles pour les applications blockchain.

Un investissement qui tombe à pic
"La France a un positionnement unique en termes de réglementation, de talents et d'expertise pour être le premier acteur en Europe dans le domaine de la finance décentralisée. Nous pensons que la collaboration entamée avec Binance aujourd'hui permettra à l'ensemble de l'écosystème de se développer de manière significative dans les années à venir", a déclaré Alain Clot, président de France Fintech.

Binance, qui se réclame "premier fournisseur mondial d'écosystèmes blockchain et d'infrastructures de crypto-monnaies", a déposé en décembre auprès de l'AMF en 2020 un dossier pour obtenir le statut de PSAN (prestataires de services sur actifs numériques), créé par la loi Pacte, qui le ferait entrer dans l'univers des plateformes régulées. Mais il ne l'a pas encore obtenu.

25 PSAN sont actuellement enregistrés auprès de l'AMF. Parmi eux figurent seulement deux sociétés étrangères, toutes deux européennes : Bitpanda (Autriche) et Litebit (Pays-Bas). En engageant 100 millions d'euros dans un laboratoire de recherche, la plateforme chinoise obtiendra-t-elle plus facilement son sésame, théoriquement nécessaire pour s'adresser à un public d'investisseurs français ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.