Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

CXP veut challenger les cabinets anglo-saxons dans le conseil en transformation digitale

Avec l’acquisition de PAC, le centre français d’expertise en progiciels CXP devient un cabinet complet d’analyse et de conseil dans le logiciel et les services informatiques. De quoi le positionner en alternative européenne aux cabinets anglo-saxons dans l’aide aux entreprises dans leur transformation digitale.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

CXP veut challenger les cabinets anglo-saxons dans le conseil en transformation digitale
CXP veut challenger les cabinets anglo-saxons dans le conseil en transformation digitale © Brnzwngs - Flickr - C.C.

Le français CXP, centre d’expertise en progiciels, grandit encore. Après avoir racheté en 2011 le cabinet allemand d’analyse et de conseil BARC (Business Application Research Center), spécialisé dans l’informatique décisionnelle et la gestion de contenu, il vient d’acquérir Pierre Audoin Consultants (PAC), cabinet hexagonal de conseil et d’études de marché dans le logiciel et les services informatiques. Le groupe compte désormais 140 personnes, avec une forte présence en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Le rapprochement a été annoncé officiellement le 3 juin à l’occasion d’un évènement commun CXP-PAC en Allemagne.

Un fusion de raison

"D’un point de vue financier, il s’agit bien d’une acquisition de PAC par CXP, détaille Laurent Calot, président du directoire de CXP et patron du nouveau groupe. Mais dans l’esprit, il s’agit plutôt d’un véritable rapprochement visant à apporter de la valeur ajoutée aux services à fournir à nos clients. " 

Le CXP a bâti sa réputation sur son expertise des logiciels applicatifs. Il analyse les progiciels sur le marché, réalise des comparatifs et aide les entreprises utilisatrices dans le choix des produits les plus adaptés à leurs besoins. Sa base de données répertorie pas moins de 8 000 progiciels différents. De son coté, PAC réalise des études de marché et fournit du conseil dans les domaines du logiciel et des services informatiques.

"Il y a une complémentarité parfaite entre les deux cabinets tant en compétences qu’en clients accompagnés, estime Laurent Calot. Mais du fait du développement de technologies comme le cloud computing, il y a convergence entre les deux mondes. Ce qui donne un vrai sens à notre rapprochement. "

La marque PAC demeure

Le nouvel ensemble revendique la place de premier cabinet européen d’analyse et de conseil dans le domaine du logiciel applicatif et des services informatiques. Et se positionne comme le challenger en Europe des gros cabinets anglo-saxons comme Gartner, IDC ou Forrester. Avec l’avantage, selon le patron de CXP, d’avoir une plus grande capillarité dans l’expertise en progiciels et une meilleure connaissance des offres locales de logiciels.

L’évènement annuel de CXP, qui réunira les 400 clients du groupe, le 17 juin 2014 à Paris, sera la premère occasion de donner de la visbilité au nouvel ensemble. Sur les dix sessions proposées, sept seront présentées par des analystes de CXP et trois par des consultants de PAC. Car la fusion ne va pas effacer les marques. "CXP et PAC vont garder leurs identités propres", assure Laurent Calot.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media