Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Cyber Group Studios développe l'animation en temps réel à Roubaix

Le producteur et distributeur français de dessins animés pour enfants Cyber Group Studios a ouvert en mars un tout nouveau studio à Roubaix, dans lequel il a commencé à produire des films en animation en temps réel. Soutenu par le programme MegaGrant lié à l'Unreal Engine, il emploie pour a première fois à cette échelle des technologies de production habituellement réservées aux jeux vidéo.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Cyber Group Studios développe l'animation en temps réel à Roubaix
Cyber Group Studios développe l'animation en temps réel à Roubaix © Cyber group studios

Les tout nouveaux studios que Cyber Group Studios a ouvert début mars à Roubaix occupent environ 1000 m2 à la Plaine image, le hub européen dédié aux industries créatives. Une quarantaine de personnes y travaillent déjà : ils devraient être entre 100 et 150 lors que le studio tournera à plein régime.

Ils hébergent le studio 2D, créée par la société en 2018 ainsi que tout son tout nouveau studio de production de dessins animés en animation en temps réel, projet qui lui a valu début février un soutien important du fonds MegaGrant. La première distinction par Epic Games d'un projet d'animation en Europe, souligne Pierre Sissmann, président de Cyber Group Studios.

Mouvements captés en temps réel
Les studios regroupent "un espace de production et une zone de tournage en motion capture, explique Olivier Lelardoux, directeur général de la société et producteur associé. Les comédiens revêtent une combinaison et un casque bourrés de capteurs qui captent tous leurs mouvements" via la technologie Xsens.

Cette captation en motion capture hybride (magnétique et optique) permet d'animer les mouvements des personnages qui sont recréés ensuite, en simultané, ajoute-t-il. Le logiciel Unreal engine, plutôt utilisé dans la production de jeux vidéo jusqu'ici, permet de produire les images, personnages et décors, en 3D et en temps réel. Deux étapes sont ainsi compressées en préproduction et trois en postproduction.

L'usage de ces technologies "améliore la qualité de façon spectaculaire, par exemple dans le rendu des expressions du visage", commente Pierre Sissmann. L'adaptation aux langues des différents pays, une nécessité pour le studio dont 70 à 80% du chiffre d'affaires est réalisé à l'international, est aussi grandement facilitée : la synchronisation des mouvements des lèvres est réalisable en post-production.

Les logiciels employés "nous permettent d'aller plus vite dans la production, poursuit le président. On peut produire une série d'animation en 15-17 mois au lieu de 22-24 mois habituellement". Les économies réalisées sur le temps de production peuvent aussi servir à augmenter la qualité de la préproduction.

52 épisodes d'ici l'été
Le tournage du premier épisode de Giganto Club, dans le sillage de la série à succès de Cyber Group Studios, Gigantosaurus, a démarré dès mars. La série contera les aventures de dinosaures sur 52 épisodes de 11 minutes. "Ils seront disponibles avant l'été, assure Pierre Sissmann. Nous sommes en discussion avec les plateformes et les diffuseurs qui attendent le premier épisode pour se prononcer."

Cyber Group Studios, qui voulait s'implanter hors d'Ile-de-France, a hésité entre trois régions avant d'opter pour les Hauts-de-France et Roubaix. La rencontre avec le président du Conseil régional, Xavier Bertrand, a été décisive, observe le président de la société. "Nous avons été séduits par sa vision de la région sur le plan technologique et digital à l'horizon de 10-15 ans, et par l'approche de Pictanovo".

Pictanovo est le dispositif qui met en œuvre la politique d’appui à la production audiovisuelle et cinématographique dans cette région. La présence de formations réputées en animation 2D/3D et animation sur le site de la Plaine image a également joué. Comme le résume Pierre Sissmann, "il y avait le terreau et des écoles".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.