Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

D'après Sculpteo, 50% des entreprises ont davantage utilisé l'impression 3D en 2020

Étude Le Covid-19 a été un accélérateur de l'impression 3D, d'après une étude menée par Sculpteo. Près de la moitié des répondants disent avoir utilisé davantage cette technologie en réponse à la pandémie qui a bloqué certaines chaînes de production. Pour l'année 2021, les entreprises souhaitent continuer sur cette voie : 61% souhaitent massifier leurs investissements.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

D'après Sculpteo, 50% des entreprises ont davantage utilisé l'impression 3D en 2020
D'après Sculpteo, 50% des entreprises ont davantage utilisé l'impression 3D en 2020 © Kadir Celep/Unsplash

Pour la septième année consécutive, Sculpteo – une filiale de BASF qui propose un service d'impression 3D en ligne – présente son étude sur les grandes tendances du marché de la fabrication additive.

Au total, ce sont 1900 personnes utilisant l'impression 3D dans divers secteurs qui ont été interrogées. Elles sont basées dans 86 pays, dont la France. Ce sont principalement des dirigeants, des chercheurs et des ingénieurs dans la R&D, dont 87% d'hommes et 13% de femmes. 

Le Covid-19, un accélérateur
L'étude montre une montée en maturité de l'industrie, note Sculpteo. En effet, 66% des répondants utilisent cette technologie depuis plus de trois ans et 26% l'utilisent quotidiennement. De plus, près de 60% d'entre eux sont âgés de 35 ans ou plus. 

La pandémie de Covid-19 a été, d'après l'étude, un accélérateur de cette tendance : 48% des entreprises ont augmenté leur utilisation de l'impression 3D. En effet, face au manque de flexibilité de la fabrication traditionnelle, cette technologie est apparue comme une alternative intéressante. Dans ce contexte, 37% des répondants disent avoir été confrontés à de nouvelles opportunités de marché et à une demande accrue. 

Le prototypage reste le cas d'usage numéro un
Concernant les cas d'usage, le prototypage reste de loin à la première place. Mais l'impression 3D est de plus en plus considérée comme un véritable outil de production, note l'étude. Ainsi, 49% des "utilisateurs expérimentés", c'est-à-dire les professionnels qui investissent massivement dans cette technologie, l'utilisent pour la production en série et 18% pour la production en masse. Ils affirment d'ailleurs avoir investi plus de 100 000 euros dans l'impression 3D en 2020. 

Pour le reste des usages, la moitié des répondants utilisent la fabrication additive pour des pièces mécaniques et 27% pour des biens de consommation. Une répartition qui est assez similaire à celle de l'année 2020

Bien que les investissements aient légèrement baissé par rapport à 2020, les entreprises semblent être plutôt confiantes dans cette technologie. En effet, 87% des utilisateurs professionnels estiment que cette technologie est un atout en matière de vitesse de l'innovation, soit 7% de plus que l'année dernière. En 2021, 61% d'entre eux envisagent d'investir davantage dans l'impression 3D et 70% souhaitent intégrer de nouveaux procédés et matériaux. 

Trois défis à relever
Mais pour devenir une véritable alternative à la fabrication manufacturière, l'impression 3D a trois défis majeurs à relever d'après Sculpteo : réduire le prix d'accès, offrir des technologies plus fiables et proposer une palette plus large de matériaux. 72% des personnes affirment que la résistance est la caractéristique principale d'un matériau, pour 52% c'est le prix. Les matériaux durables constituent un critère de choix pour 23% des répondants.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.