D-Matrix lève 110 millions de dollars pour ses puces dédiées à l'inférence des modèles d'IA

En atteste le succès de Nvidia, les fabricants de semi-conducteurs tirent aussi parti du boom de l'intelligence artificielle générative. Spécialisée dans l'inférence des modèles d'IA, la start-up états-unienne d-Matrix vient de lever 110 millions de dollars.

Partager
D-Matrix lève 110 millions de dollars pour ses puces dédiées à l'inférence des modèles d'IA

Un an après avoir ouvert un processus de levée de fonds, la start-up californienne d-Matrix a récemment séduit de nouveaux investisseurs grâce à ses puces électroniques. Conçues pour le déploiement de modèles d'intelligence artificielle, ces dernières lui ont permis de lever 110 millions de dollars auprès de grandes entreprises comme Temasek, Microsoft et Playground Global, a rapporté l'agence de presse britannique Reuters le 6 septembre.

La commercialisation de Corsair en 2024

Ce montant obtenu en série B vient s'ajouter aux 44 millions de dollars déjà levés par la start-up depuis son lancement en 2019. Cette fois, face à l'essor de l'intelligence artificielle générative et à la montée en puissance du leader des semi-conducteurs d'IA Nvidia, d-Matrix a "des plans d'expansion rapide", comme elle l'a déclaré sur le réseau social X.

Annonçant un recrutement imminent et la commercialisation de nouveaux produits, l'entreprise basée à Santa Clara en Californie dit être "prête à répondre à la demande croissante de calcul rentable et efficace pour l'inférence générative de l'IA". Elle conçoit en effet des puces optimisées pour faire tourner les applications d'intelligence artificielle comme ChatGPT, relate Reuters.

"L'objectif de cette levée de fonds est de permettre à d-Matrix de commencer à commercialiser Corsair, la première plateforme de calcul d'inférence basée sur les petites puces DIMC (Digital-In Memory Compute) au monde", a annoncé l'entreprise dans un communiqué de presse. Microsoft testera dès l'année prochaine les puces de d-Matrix, selon le cofondateur et CEO de la start-up Sid Sheth.

Des puces économes et adaptables

d-Matrix se distingue du géant Nvidia, sa technologie visant la partie inférence de l'intelligence artificielle, c'est-à-dire la phase d'exécution des modèles d'IA une fois qu’ils ont déjà été entraînés. Les futures puces Corsair de la marque sont présentées comme très économes et facilement adaptables aux besoins des grands modèles de langage (LLM) qu'elles permettront d'exécuter.

Une particularité qui pourrait, selon les dirigeants de d-Matrix, permettre à des sociétés de tailles différentes avec des budgets variés de compter sur ses produits. Sid Sheth assure ainsi avoir fondé "l'entreprise qui rendra l'IA générative économiquement viable", mentionnant des dépenses pour le moment "insoutenables" lorsqu'il s'agit d'assurer le maintien de services d'intelligence artificielle.

"L'équipe de d-Matrix est en train de changer les coûts économiques du déploiement de l'inférence d'IA avec une solution de calcul conçue spécialement pour les LLM, et ce round de financement valide notre position dans l'industrie", a réagi le patron de la start-up. D'ici deux ans, il espère atteindre un chiffre d'affaires annuel de 70 à 75 millions de dollars ainsi que le seuil de rentabilité.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS