Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Véhicule autonome : Daimler et Bosch choisissent la plate-forme d'intelligence artificielle de Nvidia

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Daimler et Bosch ont annoncé mercredi 11 juillet  2018 équiper leurs véhicules autonomes de la plate-forme d'intelligence artificielle Pegasus de Nvidia.

Daimler et Bosch font appel à Nvidia pour leur véhicule autonome
Véhicule autonome : Daimler et Bosch choisissent la plate-forme d'intelligence artificielle de Nvidia © Bosch

Bosch et Daimler ont annoncé mercredi 11 juillet 2018 avoir choisi la plate-forme d'intelligence artificielle Pegasus développée par Nvidia pour leurs véhicules autonomes. Lors de la présentation de Pegasus en avril 2017, Nvidia avait affirmé que le système est capable de conduire avec une autonomie de niveau 5.

 

Une vitesse de calcul de 320 Teraflops

Le système embarqué dans le véhicule autonome doit être capable de traiter tout un tas d'informations disparates provenant de capteurs différents, que ce soit des radars, caméras, Lidar ou capteurs ultrasoniques. En sachant qu'une seule caméra génère 100 Gb par kilomètre, précise Bosch dans un communiqué, il faut que le module d'intelligence artificielle soit suffisamment puissant pour traiter une quantité immense d'informations et définir la conduite à adopter par le véhicule en une fraction de seconde.

Le module Pegasus embarque deux System-on-a-Chip (SoC) Xavier, et deux GPU basés sur une nouvelle architecture. Le module tient dans une petite boîte d'environ 40 x 30 cm. Sa vitesse de calcul maximale est de 320 Teraflops, avec une bande passante de plus d’1 To par seconde pour la mémoire vive. Sa consommation énergétique est d'environ 500 Watts. La durée de vie du module est estimée à "au moins dix ans", soit une longévité appropriée pour le milieu automobile.

 

Utiliser le système de refroidissement de la batterie

Tous ces composants chauffent rapidement et il est nécessaire d'avoir un système de refroidissement abouti. Bosch et Daimler précisent avoir développé un système basé sur les liquides de refroidissement. Les deux partenaires entendent utiliser des véhicules électriques et intégrer les systèmes embarqués au niveau du système de refroidissement utilisé pour la batterie.

Daimler et Bosch ont annoncé leur partenariat dans les véhicules autonomes en avril 2017. Les deux acteurs cherchent à développer une plate-forme qui soit suffisamment performante pour être utilisée par des véhicules circulant dans des villes avec un trafic dense. Et leur technologie doit être prête pour la production de masse au début de la prochaine décennie. Daimler et Bosch prévoient de tester leur véhicule autonome en 2019 dans une ville de la Silicon Valley. Mais pour l'instant, les deux partenaires sont encore en discussions avec les autorités concernées pour obtenir le permis.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale