Damae Medical veut dépister et suivre les cancers de la peau sans biopsie

Damae Medical a conçu une solution qui combine un dispositif médical d'imagerie avec des logiciels d'intelligence artificielle pour diagnostiquer des problèmes de peau et des cancers sans avoir recours à une biopsie. Une trentaine de dispositifs sont déjà installés et la medtech a levé 5 millions d'euros pour accélérer la commercialisation.

Partager
Damae Medical veut dépister et suivre les cancers de la peau sans biopsie

Damae Medical, start-up de la French Tech spécialisée dans le dépistage et le suivi des cancers de la peau, lève 5 millions d'euros. Une levée de fonds en série A, annoncée le 3 février 2022 par la medtech, réalisée auprès de BNP Paribas Développement et ses investisseurs historiques Kurma Partners et Paris Saclay Seed Fund.

Imageries et algorithmes d'intelligence artificielle
"Notre objectif est simple : fournir aux dermatologues une solution complète pour prendre en charge les patients de façon précoce, efficace et non invasive", résume Anaïs Barut, cofondatrice et présidente de Damae Medical. Les cancers de la peau touchent chaque année plus de 5 millions de personnes dans le monde. Mais "le pronostic des patients continue de dépendre fortement du moment de leur diagnostic", précise Anaïs Barut. Pour répondre à ce problème, la start-up basée à Paris a mis au point DeepLive, une solution qui évite les biopsies en combinant dispositifs médicaux d'imageries et logiciels d'intelligence artificielle.

Concrètement la solution DeepLive combine un équipement d'examen optique rapide qui repose sur la technologie d’imagerie optique propriétaire de LC-OCT (Line-field Confocal Optical Coherence Tomography). Des images 3D des différentes couches de la peau à l'échelle cellulaire sont ainsi fournies, et analysées par des logiciels et algorithmes d'intelligence artificielle mis au point par Damae Medical pour l'aide au diagnostic.

DeepLive peut être utilisé en "routine clinique sur de nombreux types de lésions : mélanomes, carcinomes, kératoses actiniques, maladies inflammatoires, caractérisation du vieillissement cutané, etc.", liste le Professeur Jean-Luc Perrot, chef du service de dermatologie au CHU de Saint-Etienne. Il ajoute qu'avec ce dispositif, il peut "poser en temps réel un diagnostic sans avoir recours à la biopsie et mettre en place le traitement ou suivre son efficacité".

Il est possible de visualiser des images 3D des différentes couches de la peau à l'échelle cellulaire.

Accélérer la commercialisation
Damae Medical a lancé son dispositif médical en 2020. Une trentaine d'équipements sont aujourd'hui installés. L'un des objectifs de cette levée de fonds est d'accélérer le déploiement commercial de sa solution DeepLive en Europe et plus particulièrement en France, en Allemagne et en Italie. La pépite veut doubler le nombre d'équipements installés en 2022 et le multiplier par 5 en 2024.

"Nous allons également collaborer avec de plus en plus de centres pour positionner nos outils d'intelligence artificielle comme des compagnons de routine pour les dermatologues et ainsi faciliter et accélérer la pose du diagnostic", ajoute Anaïs Barut. La jeune pousse veut aussi déployer une plateforme cloud et d'applications web, associée à son dispositif, ce qui permettrait de proposer un outil de télémédecine adapté.

En parallèle, Damae Medical veut poursuivre ses investissements dans le domaine optique. En améliorant les capacités d'imagerie, la medtech souhaite diversifier les indications cliniques adressables avec son dispositif. Une étape qui nécessite aussi de poursuivre l'amélioration des logiciels et algorithmes d'intelligence artificielle afin d'améliorer la détection et la visualisation des structures cutanées 3D.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS