Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Dans ses parcs d’attractions, Disney traque ses visiteurs avec des bracelets connectés

Walt Disney entre dans l’ère du big data : la firme de divertissement a investi un milliard de dollars dans un programme capable de traquer les moindres faits et gestes des visiteurs de ses différents parcs d’attractions, grâce à un bracelet connecté. L’entreprise stocke et analyse ces données pour fournir un meilleur service à ses clients et faire plus de profit.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Dans ses parcs d’attractions, Disney traque ses visiteurs avec des bracelets connectés
Dans ses parcs d’attractions, Disney traque ses visiteurs avec des bracelets connectés © Carole Azoulai

Walt Disney, le nouvel anti-robin des bois de la data, enregistre de multiples données sur les visiteurs de ses parcs d’attractions et les utilise à son propre profit. L’entreprise a investi un milliard de dollars pour tester un nouveau système de réservation, explique Businessweek. Il permet de retenir une chambre dans l’hôtel de la Belle au bois dormant ou une table à l’auberge de Cendrillon plusieurs mois à l’avance, via le site web de la société ou une application mobile.

Suivre les déplacements des visiteurs

Mais le cœur de ce programme réside dans la distribution aux touristes qui visitent les parcs - et qui l'acceptent - d’un bracelet connecté. Cet outil baptisé "Magic Band" permet à Walt Disney de suivre pas à pas les visiteurs de ses parcs, grâce aux ondes radios émises par chaque anneau. L’entreprise sait dans quels restaurants ou magasins ils s’arrêtent le plus longtemps, à quelles attractions ils font le plus la queue. Le bracelet sert aussi de clef à leur chambre d’hôtel, et leur permet de payer.

Cet accessoire de tracking devrait permettre à Walt Disney de développer le chiffre d’affaires de ses parcs, qui s’élevait en 2012 à 3,2 milliards de dollars. Grands magasins, supermarchés... de nombreuses entreprises et organisations, comme le musée des arts de Dallas, pourraient suivre l’exemple de Disney pour mieux comprendre leurs clients et in fine... les faire dépenser plus.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

zelectron
11/03/2014 15h52 - zelectron

Magic Band prix d'achat 25 $ à comparer avec les 30 euros par jour c'est à dire 10950 € par an des bracelets électroniques de nos prisonniers français ....

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale