Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Plus d'une personne sur deux prête à utiliser les véhicules autonomes d'ici à 5 ans

Étude Le véhicule autonome aurait-il séduit la majorité de la population ? C'est ce qu'il ressort d'une étude réalisée par Capgemini à travers six pays (dont la France). Plus de la moitié des sondés (52%) déclare que le véhicule autonome deviendra leur mode de transport favori d'ici à 2024. Et les constructeurs historiques semblent en bonne position pour remporter des parts de marché puisque les sondés leur font plus confiance qu'aux géants du numériques ou aux start-up qui développent des véhicules autonomes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Plus d'une personne sur deux prête à utiliser les véhicules autonomes d'ici à 5 ans
52% des sondés déclare que le véhicule autonome deviendra leur mode de transport favori d'ici à 2024. © PSA

"52% des sondés disent aujourd'hui que d'ici 5 ans ils préfèreront monter à bord d'un véhicule autonome plutôt que d'une voiture classique", affirme à L'Usine Digitale Cédric Nouvellet, VP Head of Automotive chez Capgemini. Le cabinet de conseil a publié une étude "The Autonomous Car : A Consumer Perspective" jeudi 9 mai 2019 montrant l'intérêt grandissant des consommateurs pour les véhicules autonomes.

%%ARTICLELIE:835350%%%%ARTICLELIE:835350%%

Les constructeurs historiques sont bien vus

Les plus demandeurs pour tester des véhicules autonomes sont les consommateurs chinois, mais les Français arrivent juste derrière. "En France, toutes les personnes qui sont dans une attente forte de l'émergence de ces véhicules sont prêtes à payer 20% de plus pour un véhicule autonome", précise Cédric Nouvellet. Une augmentation suffisante pour que le marché émerge, analyse-t-il. Et de faire la comparaison avec le marché du smartphone proposant des prix très élevés au départ avant de baisser. "Le véhicule autonome, c'est de l'électronique et du logiciel, secteurs dans lesquels les prix diminuent considérablement lorsqu'on atteint la masse critique nécessaire", poursuit-il.

 

Un autre point intéressant, qui ressort de cette étude, est le fait que ces clients font beaucoup plus confiance aux constructeurs historiques qu'aux nouveaux venus sur ce secteur, que ce soit des start-up ou des géants du numérique comme Google et Apple. Preuve de cette confiance, plus de la moitié des sondés (54%) seraient suffisamment à l'aise pour confier leur famille à un véhicule autonome. Concrètement, ces personnes sont prêtes à confier leur enfant à un véhicule autonome pour qu'il soit transporté d'un point A à un point B.

 

Développement des services à bord et hors du véhicule

Beaucoup espèrent améliorer leurs conditions de vie et gagner du temps grâce aux véhicules autonomes. "On estime qu'avec le développement des véhicules, les personnes pourraient gagner 6h30 par semaine", affirme Cédric Nouvellet. La moitié des sondés espèrent que l'arrivée sur le marché de ces véhicules leur permettra de se consacrer à d'autres activités, que ce soit du sport, un loisir ou tout simplement profiter du trajet pour se déconnecter (58%), révèle l'étude de Capgemini.

 

Au sein même de la voiture, l'attente des consommateurs se porte sur le développement de solutions médias et d'info-divertissement ainsi que la possibilité d'accéder à des sites de e-commerce et de s'occuper de sujets autour de leur santé via de nouveaux portails numériques. Près de la moitié des répondants (49%) aimeraient que les véhicules autonomes s'occupent de récupérer leurs courses et de les rapporter à destination. Cela montre qu'il ne faut pas que les acteurs du véhicule autonome se concentrent uniquement sur les usages à l'intérieur du véhicule puisqu'il y aussi une réelle attente des consommateurs sur l'utilisation même de ces véhicules et les services qu'ils pourront engendrer.

 

Certains acteurs cherchent d'ailleurs quel business model bâtir autour de la conduite autonome. A titre d'exemple, Ford, qui multiplie les tests de livraison de repas à domicile à l'aide de véhicules autonomes, s'est allié avec Walmart pour tester un service de livraison de courses. Waymo, la filiale véhicule autonome d'Alphabet (Google) teste un service déposant les personnes souhaitant faire leurs courses chez Walmart et les récupérant à la fin.

Méthodologie

En décembre 2018, le Capgemini Research Institute a mené une enquête auprès de 5 538 consommateurs dans six pays en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. 280 dirigeants de FEO (fabricants d'équipements d'origine ou OEM), fournisseurs et entreprises technologiques ont également été interrogés. Capgemini a réalisé des entretiens avec des leaders du secteur, en se penchant sur les souhaits des consommateurs en matière de voitures autonomes et la manière dont les entreprises peuvent y répondre.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale