Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Deconnecting people : "Faire une to-do liste des choses à faire avant mon départ et à mon retour"

Série d'été Premier épisode de notre série sur la meilleure façon de déconnecter en vacances avec Xavier Alas Luquetas, dirigeant fondateur d'Eléas, un cabinet spécialisé dans la prévention des risques psycho sociaux qui nous expose sa méthode pour prendre du recul pendant les congés. Au lieu d'essayer de déconnecter à tout prix et de ne pas y arriver, il préfère une méthode plus raisonnable, qui demande de la préparation et insiste sur la nécessaire planification et communication avec toutes les personnes concernées, des collègues à la famille. 

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Deconnecting people : Faire une to-do liste des choses à faire avant mon départ et à mon retour
Xavier Alas Luquetas, dirigeant fondateur d'Eléas

"Bien m’organiser est la seule manière que j’ai trouvé pour profiter pleinement de mes vacances. Cela passe par quelques prises de conscience. Par exemple, j’ai renoncé à prendre trois semaines complètement coupées du travail. Je l’ai fait une fois, le retour a été tellement compliqué qu’une semaine après, j’avais perdu le bénéfice de ces congés.

 

Si trois semaines de coupure complète ne sont pas possibles, je me ménage une semaine entière, en général la seconde. La première, je fais du sport, des activités physiques, et je continue à jeter un œil sur mes mails une fois par jour. La troisième et dernière semaine, je suis davantage dans la prospective (les projets de l’année, la lecture d’ouvrages professionnels).

 

Communiquer et planifier

 

D’expérience, une telle organisation repose sur une planification et une communication avant de partir. Dans mon métier, nous gérons beaucoup d’urgences. Il est donc essentiel de déléguer et de se caler avec mes collègues qui restent pendant l’été. Ils ont mon emploi du temps, ils savent pour quel type d’urgences ils peuvent m’appeler.  

 

Toujours pour bien communiquer, j’active le message d’absence pour les courriels en précisant bien que je ne consulterai pas mes mails de telle date à telle date et en indiquant qui peut être contacté en cas d’urgence pendant cette période.

 

Ensuite, une dizaine de jours avant mon départ en vacances, je fais une liste des choses que je dois avoir réglé à cette date et, au fur et à mesure, je prépare une seconde liste de choses à faire à mon retour. Rien de tel pour déstresser et se libérer l’esprit pendant la période des congés.

 

Ecrire pour évacuer 

 

Malgré toutes ces démarches, une fois en vacances, on a beau faire, certains problèmes non résolus continuent d’occuper l’esprit. Après les deux premiers jours, où on peut vivre une impression de lâcher prise très agréable, les difficultés ré-émergent. Plutôt que de tenter vainement de le nier, de ruminer incessamment ou de polluer mon entourage familial en en parlant, la première semaine, je prends au plus trente minutes le matin, si c’est nécessaire pour m'en occuper.

 

Durant cette demi-heure, je note dans un cahier mon vécu de la problématique. Je ne cherche pas à analyser, j’écris ce qui me passe par la tête. Quand je n’ai plus rien à dire, je ferme le cahier. Le but n’est pas de résoudre le problème mais de s’en détacher et de me rendre à nouveau disponible au présent et à mon entourage. L’écriture a un effet calmant, qui limite la rumination mentale. C’est une méthode que je conseille aux personnes qui ont une forte activité et qui sont généralement exposées à un véritable risque d’envahissement d’idées stressantes quand les congés arrivent.

 

Pour les mails, ne pas les consulter est pour moi davantage anxiogène. Quand je les regarde, une fois par jour, je ne réponds qu’à ceux pour lesquels mon intervention est utile et nécessaire. Et je le fais tout de suite. Pas question d’avoir à l’esprit toute la journée que je dois répondre à un courriel. Je laisse mon portable à la maison où j’écoute mes messages matin et soir.

 

Une dernière chose me semble importante : échanger avec les gens avec lesquels on est en vacances. Notamment son conjoint et ses enfants. Si je dois travailler pendant une heure, je leur explique pourquoi c’est important et en quoi c’est exceptionnel. Cela évite les mauvaises interprétations et/ou les risques de tensions éventuelles."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale