Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Deconnecting people : "Je peux rester deux ou trois jours sans regarder mes emails", explique Thibault Cornudet

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Série d'été Troisième épisode de notre série sur la meilleure façon de déconnecter en vacances avec Thibault Cornudet, directeur général de groupe Référence, une entreprise de travail à temps partagé spécialisé dans les postes de DSI et de directeur marketing et digital. Il nous explique que vacances ou pas, il garde tout de même un lien avec le travail, pour ne pas rater les urgences.

Deconnecting people : Je peux rester deux ou trois jours sans regarder mes emails, explique Thibault Cornudet
Thibault Cornudet, directeur général de groupe Référence © DR

"Même si en vacances, je fais tout pour décrocher, je garde toujours un œil (et une oreille) à mon téléphone professionnel. Je le garde avec moi pendant l’été.

 

Nous avons tout de même structuré la ligne managériale, qui fait que, l'été, je ne suis pas systématiquement appelé en cas de problème comme cela arrivait à la création de l'entreprise.

 

Une procédure pour les urgences 

 

Je me réserve les vraies, les grosses urgences. Je dois reconnaître que la fait que beaucoup de clients sont eux-mêmes en vacances, cela limite les appels. Mais cela ne m’embête pas d’être joignable pendant l’été. Quand on devient chef d’entreprise, c’est aussi pour avoir des responsabilités et je sais qu’il y a des situations que je suis le seul à pouvoir régler.

 

Le salarié qui reste au bureau à Paris connaît la procédure pour me joindre. Pour les urgences, il faut m’appeler. Car je lis moins les mails. Je peux rester deux ou trois jours sans les regarder. De vraies vacances !

 

Quand je choisis mon lieu de vacances, je vérifie toujours s’il y a ou non du Wifi ou un moyen pour se connecter facilement. Sinon je préviens mon associé.

 

Les vacances des autres, c'est sacré

 

Un chef d’entreprise doit aussi faire attention aux salariés. Eux, il faut qu'ils décrochent vraiment... mais leur métier de DSI à temps partagé comporte des contraintes. Ils peuvent eux-aussi être appelés pour des urgences. Nous leur demandons de ne répondre qu’aux urgences des clients si la situation est vraiment critique. Leurs vacances doivent être de vraies vacances.

 

Nous nous interdisons d'appeler les autres membres de l'équipe pendant les congés. Avec mon responsable RH, nous sommes aussi particulièrement vigilants à ce que tout le monde prenne ses vacances et ses jours de RTT pendant l’année. Au début, certains salariés, pris dans des projets et investis de leur rôle, oubliaient de prendre leurs vacances. Nous surveillons les compteurs. C’est aussi important pour la qualité du travail. Si un cadre se doit d’être très impliqué, il doit aussi savoir se reposer régulièrement pour être capable de répondre au mieux aux exigences de ses clients. En temps partagé, certains travaillent pour trois entreprises. C’est très prenant. Les vacances ne sont pas du luxe."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale