Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Deepomatic lance officiellement ses solutions pour la reconnaissance d'image

La start-up Deepomatic accélère son développement avec le lancement officiel de ses solutions de reconnaissance d'image pour les grandes entreprises. Elle annonce en parallèle une cinquantaine de sites déployés avec Compass et trois nouveaux clients : Suez, Bouygues et la RATP.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Deepomatic lance officiellement ses solutions pour la reconnaissance d'image
Exemple d'utilisation de reconnaissance d'image en milieu industriel, pour détecter la position de valves. © Deepomatic

La start-up française Deepomatic, qui se spécialise dans la reconnaissance d'image "at the edge", lance officiellement ce 23 avril 2019 ses produits Deepomatic Studio (qui permet de créer et d'entraîner des modèles) et Deepomatic Run (environnement d'exécution local). L'Usine Digitale avait couvert en profondeur la jeune pousse et son parcours il y a deux mois, à l'occasion de sa levée de fonds de 6,2 millions de dollars.

 

Des offres à destination des grandes entreprises

Ce lancement officiel fait directement suite à cet investissement et vient clarifier le modèle économique de la start-up. Deepomatic Studio se voit notamment proposé dans une offre découverte à 10 000 euros par an pour un seul utilisateur et un seul projet (avec un support Google Cloud inclus). Les offres de plus grande envergure doivent être négociées en direct en fonction des projets (notamment les besoins en puissance de calcul). Augustin Marty, CEO de Deepomatic, révèle qu'il y a aujourd'hui environ 170 utilisateurs de Studio dans une trentaine d’entreprises.

 

Pour Deepomatic Run, le prix démarre à 4900 euros par an et varie ensuite en fonction du nombre de sites et d'autres paramètres de ce genre. A noter que Deepomatic Studio n'est pas requis pour utiliser Deepomatic Run. Il s'agit d'un environnement de production compatible avec une variété de langages, réseaux de neurones et hardwares (GPUs, puces Intel Movidius...).

 

Une accélération des déploiements

Du côté des déploiements, la start-up revendique une cinquantaine de sites installés pour son projet phare avec Compass, contre 15 en février dernier. Augustin Marty cite également de nouveaux projets avec de grands industriels : Suez pour le traitement des déchets, Bouygues pour le technicien augmenté et la RATP pour l'anonymisation de la vidéosurveillance dans les gares. Quant aux projets internationaux, "c'est en bonne voie," répond le CEO. "Le bureau de New York est ouvert, les équipes sont en place, et nous avons 4 ou 5 opportunités sérieuses en cours de discussion."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale