Dégraissages massifs chez Amazon et Salesforce

L'année commence mal pour 25 000 salariés des deux géants américains, qui ont annoncé des plans de suppressions de postes significatifs. Comme Meta avant elles, les deux entreprises reconnaissent avoir trop recruté durant la crise sanitaire.

Partager
Dégraissages massifs chez Amazon et Salesforce

Les vœux de nouvelle année vont avoir un arrière-goût désagréable chez Amazon et Salesforce, qui ont tous les deux annoncé des plans de restructuration massifs. Amazon a décidé de se séparer d'environ 5% de ses effectifs corporate, ce qui représente plus de 18 000 salariés. L'annonce a été communiquée aux collaborateurs mercredi. Et l'éditeur de logiciels de relation client Salesforce va supprimer 10% de ses effectifs, soit plus de 7000 salariés.

Record de suppressions de postes chez Amazon

Le patron d'Amazon Andy Jassy a précisé que la majorité des suppressions de postes auraient lieu dans la division retail et recrutement, y compris en Europe.

Amazon, qui avait reconnu avoir trop embauché durant la pandémie de Covid-19 – ses effectifs totaux ont doublé à plus de 1,5 million de salariés –, avait déjà commencé à dégraisser, mais les chiffres qui avaient été diffusés par le Wall Street Journal évoquaient le départ de 10 000 salariés. Selon Bloomberg, 2000 sont déjà partis dans la division Devices and Services, responsable des produits Alexa et Echo.

Un décompte final presque doublé fait de ce plan de licenciement le plus lourd de l'histoire d'Amazon, et aussi le plus important du secteur technologique depuis le début du retournement de conjoncture l'année dernière. En second vient Meta, qui s'est séparé de 11 000 collaborateurs.

Fermeture de bureaux chez Salesforce

Le CEO de Salesforce, Marc Benioff, a lui aussi admis avoir trop recruté pendant les mois de pandémie, ce dont il "assume la responsabilité". Ses effectifs ont augmenté de 30% ces deux dernières années. L'entreprise prévoit aujourd'hui de fermer des bureaux dans certains pays.

Comme Amazon, Salesforce avait commencé à licencier fin 2022. Le plan se comptait alors en centaines de suppressions de postes. Le coût de ce nouveau plan de restructuration est estimé par l'entreprise entre 1,4 et 2,1 milliards de dollars d'ici fin 2024.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS