Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Dématérialiser ses données (4/5) : Mener la conduite du changement

Le quatrième volet de notre série sur la dématérialisation de données insiste sur l'importance de l'accompagnement de ce changement. En effet, surtout perçue comme un projet informatique, la dématérialisation bouleverse les pratiques et les rapports humains dans l’entreprise. Respecter la culture d’entreprise et impliquer les employés dès le départ est donc essentiel pour la réussite du projet.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Dématérialiser ses données (4/5) : Mener la conduite du changement
Dématérialiser ses données (4/5) : Mener la conduite du changement

"Beaucoup de projets ont échoués car la conduite du changement a été négligée. Elle est pourtant nécessaire pour atteindre le ROI escompté", prévient Yannick Jouannin, PDG du cabinet de conseil en performance opérationnelle Nomia. 26% d’entreprises déclarent que plus de la moitié de leurs projets dérapent encore.

Communiquer en interne, en amont et en aval, est essentiel. "Il y a besoin d’une culture d’entreprise pour porter le projet, qui peut aller de trois jours pour une PME à 200 ou 300 pour une grande entreprise", rappelle Pascale Boyaval, directrice marketing RH chez Cegid. Les coûts en temps de formation et en énergie devront aussi être pris en compte.

Rassurer et valoriser

La technologie réaffecte les personnels sur des tâches plus gratifiantes, mais redéfinit les attributions. "L’entreprise dématérialisée devient une abstraction pour le salarié qui peut en souffrir […] Il faut identifier le rôle et la valeur ajoutée de chacun", explique Yannick Jouannin. Nomia a développé un outil de visualisation 3D, "OnMap", qui modélise les flux de gestion des processus. Le cabinet produit aussi des contenus e-learning car pour son PDG, "il y a un risque de perte de savoir métier encapsulé dans l’outil informatique. Il faut donc mener des formations pour que cette connaissance demeure. [..] car au final, se sont toujours les Hommes qui prennent les décisions".

Faire dialoguer les divisions métiers

Toutes les compétences sont nécessaires. "Les projets sont multidimensionnels et doivent impliquer aussi bien la Direction du Système d’Information (DSI) que les directions métiers et juridiques", rappelle Hélène Mouiche, analyste pour le cabinet d’études Markess International. Et ce quel que soit son niveau dans la hiérarchie, qui tend à être aplanie. "Il est important que les connaissances et les maîtrises métiers se développent sur chaque poste afin de favoriser les retours entre top-down et bottom-up", résume Yannick Jouannin.

Rassurer et former ses partenaires

Les réticences viennent aussi de l’extérieur. Pour que le projet de dématérialisation de la plateforme achats d’une entreprise automobile soit un succès, Nomia a rassemblé ses fournisseurs pour les (in)former sur les tenants et les aboutissants. "Il faut impliquer ses partenaires et leur montrer que les deux parties seront gagnantes au final", conseille Hélène Mouiche.

Joanna Jullien

Dernier épisode de la sécrie : Dématérialiser ses données (5/5) : Anticiper les nouvelles normes

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale