Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Démocratie participative : l'appli PopVox fait remonter la voix du peuple à la ville

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Une application permet aux habitants d'Anglet (Pyrénées-Atlantiques) de communiquer problèmes et propositions aux services de la ville, et de s'informer sur la vie locale.

C'est à la fois un outil de signalement et un réseau social que la ville d'Anglet (Pyrénées-Atlantiques) utilise avec satisfaction depuis un an et demi. Le principe de l'application PopVox, développée par la start-up Setavoo est simple. Par le biais de leur smartphone ou de leur ordinateur, les citoyens font remonter les dysfonctionnements qu'ils constatent dans la commune, posent des questions, expriment leur satisfaction ou des critiques et proposent des idées pour améliorer le quotidien. La collectivité s'engage à répondre aux différentes requêtes tandis que les habitants peuvent également dialoguer entre eux.

 

Bientôt des sondages

"Le grand mot est lâché. Il s'agit bel et bien d'un outil de démocratie participative", affirme Jean-Paul Gour-gues, adjoint au maire chargé des quartiers. La ville a été l'une des premières collectivités à utiliser PopVox dès septembre 2016. Anglet utilisait jusqu'alors un outil papier. Des fiches d'entretien avaient été mises à la disposition des habitants dans le cadre des conseils de quartiers créés en 2014. "Le but : faire remonter des suggestions, critiques ou problématiques. Cela marchait bien mais c'était archaïque. Parallèlement, nous avions conservé le dispositif “Allô mairie”. Aucun de ces outils n'a toutefois été abandonné avec l'arrivée de PopVox", insiste l'élu.

 

Organisation dépoussiérée

C'est Stéphane Burghoffer, technicien chargé des conseils de quartiers et de la gestion du domaine public, qui est à la manœuvre avec PopVox à Anglet. Il traite un certain nombre de requêtes mais les alertes sont directement transmises aux services concernés en fonction de la thématique abordée : voirie, éclairage public… Le temps moyen pour une réponse est d'une journée.
 

"La mise en place de cette application a permis un dépoussiérage de notre organisation. Une même personne peut être amenée à traiter la demande, formuler la réponse et réaliser les travaux inhérents", détaille Stéphane Burghoffer. Pour lui, ce nouvel outil apporte un véritable gain de temps sans compter que "tout le travail de la mairie est aujourd'hui mis en avant". Pour autant, il n'y a pas eu de réorganisation des services. "On a fait en sorte que l'outil s'adapte à l'organisation de la ville", confirme Philippe Massé, fondateur de Setavoo.
 

Après un an et demi de fonctionnement de l'application, la ville d'Anglet est satisfaite. "Il y a plus de félicitations que de critiques et autant de propositions que de réclamations. Nous souhaitons d'ailleurs aller vers plus de réflexion." La municipalité profite de cette application pour délivrer des messages pratiques aux habitants.
 

Prochainement, elle se lancera dans la mise en place de sondages, de débats et d'évaluations, toujours dans la même optique : prendre le pouls de la population et créer du lien entre citoyens et élus. PopVox, qui a déjà séduit quelques villages et villes du Pays basque, prévoit un déploiement national. Son cœur de cible : les villes de 50 000 à 100 000 habitants.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale