Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Des associations de consommateurs se joignent à l'action antitrust contre Apple sur le streaming musical

La Commission européenne a lancé une enquête sur les pratiques d'Apple sur le marché du streaming musical. Le Bureau européen des unions de consommateurs vient de rejoindre cette procédure en tant que "tiers intéressé" pour fournir les commentaires des consommateurs européens.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Des associations de consommateurs se joignent à l'action antitrust contre Apple sur le streaming musical
Des associations de consommateurs se joignent à l'action antitrust contre Apple sur le streaming musical © Laurenz Heymann/Unsplash

Le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC), une fédération de 43 associations de consommateurs issues de 31 pays de l'Union européenne, a annoncé le 2 juin qu'il se joignait à l'enquête ouverte par la Commission européenne sur la place d'Apple sur le marché du streaming musical.

Le statut de tiers intéressé
Dans un communiqué, il salue la procédure initiée par Bruxelles et se dit prêt à coopérer pour "fournir les commentaires des consommateurs à travers l'Europe". En effet, la Commission a accordé au BEUC le statut de "tiers intéressé".

"Nous sommes impatients de pouvoir travailler avec la Commission pour garantir que les consommateurs européens aient accès à une gamme complète de services de streaming musical sans que leurs choix ne soient injustement restreints ou que les prix ne soient artificiellement gonflés", a déclaré Monique Goyens, directrice générale du BEUC.

Une plainte de Spotify
Pour rappel, la Commission européenne a adressé des griefs à Apple en avril dernier lui reprochant d'être dans une situation d'abus de position dominante sur le marché de la diffusion de musique par streaming avec l'App Store. Ces accusations ont été formulées pour la première fois par Spotify en mars 2019.

"Apple prive les utilisateurs de choix [plus avantageux] et fausse la concurrence. Elle le fait en prélevant des commissions élevées sur chaque transaction effectuée dans l'App Store pour ses concurrents et en empêchant ces derniers d'informer leurs clients de l'existence d'autres possibilités d'abonnement", expliquait Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive chargée de la politique de concurrence.

Dans les détails, la Commission vise deux restrictions imposées par Apple dans ses accords avec les entreprises souhaitant distribuer des applications via l'App Store, telles que Spotify. Elle craint que ces clauses faussent la concurrence des services de distribution de musique. En effet, l'entreprise suédoise est en concurrence directe avec Apple Music sur ce marché (ainsi que sur celui des podcasts).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.