Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Amazon sort des caméras nourries à l'IA pour surveiller ses livraisons (et ses livreurs)

Vu ailleurs Amazon a confirmé travailler sur un système de surveillance par caméra, destiné à repérer et à signaler des infractions lors des livraisons de colis. Un dispositif qui suscite la polémique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Amazon sort des caméras nourries à l'IA pour surveiller ses livraisons (et ses livreurs)
Amazon sort des caméras nourries à l'IA pour surveiller ses livraisons (et ses livreurs) © Netradyne

Le média The Information a révélé le 3 février qu'Amazon prévoyait d’installer des caméras haute définition dans ses véhicules dédiés à la livraison. Interrogé, le géant de l’e-commerce a expliqué que ce dispositif visait à améliorer la sécurité lors des livraisons.

"Nous investissons dans la sécurité de l'ensemble de nos opérations et nous avons récemment commencé à déployer une technologie basée sur des caméras de pointe dans notre flotte de véhicules de livraison, a confirmé Deborah Bass à CNBC. Cette technologie fournira aux conducteurs des alertes en temps réel pour les aider à rester en sécurité lorsqu'ils sont sur la route".

Quatre caméras dans la cabine
Pour étayer ses dires, le site américain s’appuie sur une vidéo de 7 minutes, diffusée sur Vimeo, et qui montre la façon dont des caméras s’appuient sur l'intelligence artificielle pour détecter les comportements à risque des conducteurs et diffuser ensuite des avertissements oraux comme "conduite distraite" ou "veuillez ralentir". Des instructions qui s’adressent aux livreurs, qu’il s’agisse d’employés de la firme de Seattle ou de prestataires de livraison.

Concrètement, ces caméras, au nombre de 4, ont pour objectif de repérer les anomalies sur les trajets de livraison. Pour Amazon, il s'agit de réduire le risque de collisions et de comportements à risque des conducteurs, comme un freinage brusque ou le non-port de la ceinture de sécurité. La caméra s’appuie sur la plateforme logicielle Driveri, conçue par la société Netradyne.

Des données pour évaluer les livreurs
Comme souvent avec Amazon, la polémique était néanmoins assurée. Nos confrères comparent ce nouveau système à Big Brother, titre d’un livre de George Orwell et nom de l’émission de téléréalité des années 2000, et qui évoque plus généralement une surveillance vidéo démesurée et une atteinte aux libertés fondamentales.

Des reproches auxquels Amazon est régulièrement confronté, notamment pour la surveillance exercée dans ses centres de distribution mais aussi de certains mouvements sociaux, comme en France. Se pose également la question de la confidentialité. Si ces caméras avertissent les conducteurs en cas d’infractions routières et de dangers, elles collectent également des données qu'Amazon va vraisemblablement utiliser afin d’évaluer les livreurs.

Amazon précise que ce dispositif ne permet pas de surveiller les conducteurs en temps réel. Les images sont transférées et téléchargées par une équipe de sécurité dédiée. Par ailleurs, le conducteur peut de sa propre initiative déclencher les caméras pour filmer d’éventuels incidents et apporter ainsi la preuve de sa bonne foi, en cas de collision avec un véhicule ou d’absence d’un client lors de la livraison.

The Information cite néanmoins le témoignage d’un livreur qui affirme que les caméras vont rendre un "travail déjà difficile encore plus stressant, car ils vont s’inquiéter des erreurs possible qu'une intelligence artificielle va penser avoir vue". A noter qu’Amazon utilise déjà des caméras dans les camions longue distance.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media