Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Des centaines de développeurs prêts à contester la main mise d'Apple sur l'App Store

La grogne monte contre les pratiques d'Apple. La Coalition for App Fairness, une organisation visant à lutter contre la commission de 30% prélevée par Apple auprès des développeurs sur les revenus générés via les paiements depuis les smartphones, a été créée fin septembre par 13 membres fondateurs. Un mois après, la CAF aurait reçu plus de 400 demandes d'inscriptions.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Des centaines de développeurs prêts à contester la main mise d'Apple sur l'App Store
Des centaines de développeurs prêts à contester la main mise d'Apple sur l'App Store © Apple

La "Coalition for App Fairness" (CAF) aurait reçu près de 400 demandes d'inscriptions de la part de développeurs. Cette organisation à but non lucratif créée par 13 membres fondateurs fin septembre, a pour but de lutter contre la puissance d'Apple. Si rapidement la CAF a comptabilisé une quarantaine de membres, ce sont aujourd'hui des centaines de demandes d'inscription qui sont en attente, rapporte le Washington Post jeudi 22 octobre 2020.

Une commission de 30% jugée abusive
"L'intérêt que nous avons suscité a dépassé nos attentes, a déclaré Sarah Maxwell, une porte-parole de la CAF, dans un e-mail relaté par le quotidien américain. Alors que nous recrutons de nouveaux membres et écoutons leurs histoires, il est évident que trop de développeurs n'ont pas été en mesure de faire entendre leur voix". La principale revendication de cette organisation concerne la commission de 30% prélevée par Apple auprès des développeurs sur tous les revenus générés via les paiements depuis les smartphones (y compris les abonnements mensuels).

La bataille contre les pratiques, jugées abusives, d'Apple a été lancée en fanfare par Epic Games dans le courant du mois d'août. Fer de lance de cette organisation, le développeur du jeu Fortnite a su fédérer autour de lui des entreprises comme Spotify, Matchgroup (Tinder), News Media Europe ou encore Tile qui font partis des membres fondateurs. Microsoft a aussi exprimé son soutien pour cette coalisation lorsqu'il a publié les directives rattachées au Microsoft Store. Directive qui rejoignent les revendications de la CAF, rappelle le Washington Post.

Crainte des restrictions d'Apple
De nombreux développeurs et entreprises sont dépendants d'Apple et n'ont pas les ressources de discuter ou lutter contre les conditions imposées par la firme de Cupertino. Les développeurs craignent que s'ils se plaignent publiquement d'Apple, cela les empêche de voir leur application ou leurs mises à jour approuvées. Apple peut même décider de retirer une application de sa boutique à tout moment.

Des contraintes qui peuvent parfois nuire aux utilisateurs. Par exemple, le fondateur de Down Dog, une application de Yoga, explique au Washington Post qu'Apple l'a autorisé à proposer un mois d'essai gratuit à ses clients uniquement si l'abonnement est renouvelé automatiquement. Et lorsque la pandémie a éclaté, Down Dog a voulu proposer l'application gratuitement. Mais Apple aurait refusé cette mise à jour sous prétexte que l'application justifiait cela avec le terme de Covid-19.

La CAF pousse le législateur à adopter des mesures contraignante vis-à-vis d'Apple pour que les développeurs puissent avoir plus de liberté sur les applications proposées sur l'App Store et que des discussions soient menées autour du pourcentage que récupère Apple sur les applications payantes ou les transactions réalisées dans les applications.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media