Des chauffeurs réclament un droit d'accès aux algorithmes de planification de course utilisés par Uber

Des chauffeurs Uber attaquent l'entreprise américaine devant un tribunal d'Amsterdam pour réclamer un accès aux données personnelles sur lesquelles reposent les algorithmes de planification des courses.

Partager
Des chauffeurs réclament un droit d'accès aux algorithmes de planification de course utilisés par Uber

Un groupe de quatre chauffeurs Uber lance une procédure judiciaire pour accéder aux données sur lesquelles reposent les algorithmes utilisés pour planifier les courses, révèle The Guardian le 20 juillet. La plainte a été déposée devant le tribunal d'Amsterdam, ville européenne où se situe le siège international d'Uber.

Uber posséderait des données de profilage
Les requérants sont représentés par l'App Drivers and Couriers Union qui affirme qu'Uber possède des "profils secrets de chauffeurs avec des classifications de performance liées au travail". Le syndicat britannique explique également qu'Uber utiliserait "des balises" pour contrôler si les chauffeurs arrivent en retard ou ne respectent pas les heures d'arrivée prévues, annulent des clients ou ont un "comportement inapproprié". La plainte se fonde sur le Règlement général sur la protection des données (RGPD) qui obligerait Uber de fournir toutes les informations exigées par les chauffeurs, soit d'accéder à des données de "profilage", qui comprennent des évaluations de la fiabilité, du comportement et de la localisation des travailleurs.

"L'application décide des millions de fois par jour qui va avoir quelle course : qui a les bonnes courses et qui a les petites. Mais il ne s'agit pas seulement d'Uber. Le problème est partout. Les algorithmes et les données donnent beaucoup de contrôle mais les personnes qui y sont soumises n'en sont souvent plus conscientes", explique Anton Ekker, l'avocat des requérants, qui est spécialisé dans la protection des données personnelles.

Une procédure pour renforcer le pouvoir de négociation
Le syndicat britannique a déclaré que la transparence était essentielle pour vérifier si Uber avait des pratiques discriminantes entre les différents chauffeurs. Il espère également que l'accès aux données algorithmiques leur permettra de s'organiser et de renforcer leur pouvoir de négociation collective sur les conditions de travail et de rémunération.

Face à ces accusations, un porte-parole d'Uber a déclaré que l'équipe chargée de la protection de la vie privée "travaille dur pour fournir toutes les données personnelles demandées auxquelles les personnes ont droit. Nous donnons des explications lorsque nous ne pouvons pas fournir certaines données, par exemple lorsqu'elles n'existent pas ou que leur divulgation porterait atteinte aux droits d'une autre personne en vertu du RGPD. En vertu de la loi, les individus ont le droit de faire part de leurs préoccupations en contactant le responsable de la protection des données d'Uber ou leur autorité nationale de protection des données pour un examen complémentaire".

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS