Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Des chercheurs américains cartographient la propagation du Covid-19 grâce à Facebook et Google

Des chercheurs de la Carnegie Mellon University ont publié une carte interactive qui recense le pourcentage de personnes avec des symptômes du Covid-19 aux Etats-Unis. L'objectif est de pouvoir suivre en temps réel la propagation du virus et adapter les politiques sanitaires. Pour faire cette carte, les scientifiques ont collaboré avec Facebook et Google qui ont mis à la disposition de leurs utilisateurs un questionnaire auto-administré sur les manifestations de la maladie.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Des chercheurs américains cartographient la propagation du Covid-19 grâce à Facebook et Google
Des chercheurs américains cartographient la propagation du Covid-19 grâce à Facebook et Google © Brian McGowan-Unsplash

Des chercheurs de la Carnegie Mellon University (CMU) et spécialisés en épidémiologie ont présenté le 20 avril 2020 une carte des Etats-Unis recensant le pourcentage de personnes avec des symptômes du Covid-19. Il suffit de cliquer sur un Etat pour que le chiffre s'affiche. Par exemple, dans l'Oregon 2,29 % des habitants ont des symptômes. L'objectif est de suivre en temps réel la propagation du virus et d'identifier les régions les plus touchées.

Questionnaire auto-administré
Pour réaliser cette carte, les scientifiques de cette université de Pennsylvanie ont collaboré avec Facebook et Google. Les deux entreprises technologiques ont proposé sur leur plate-forme des questionnaires auto-administrés dont l'objectif est d'évaluer la présence de manifestations du virus (fièvre, toux, douleur thoracique...). N'importe quel utilisateur majeur américain de Facebook peut cliquer sur un lien présent sur son fil d'actualité.

Dans la semaine du 13 au 19 avril 2020, la CMU précise avoir reçu un million de réponses par semaine du côté des utilisateurs du réseau social et 600 000 pour Google via son outil "Google Opinion Rewards". Depuis le 22 avril 2020, la possibilité de répondre à un questionnaire via Facebook a été étendu au monde entier mais cette fois-ci, c'est l'université du Maryland qui supervise l'étude.

Les scientifiques ont dû croiser les données de Facebook et de Google avec d'autres informations pour créer la carte la plus précise. En effet, les deux entreprises technologies fournissent des résultats qui ne reposent que sur les déclarations des internautes, qui peuvent se tromper. Cela n'empêche pas l'équipe de scientifiques de se féliciter de ce partenariat. Ils estiment même que la carte n'aurait pas pu aboutir sans leur aide. "Je suis très content des résultats des sondages Facebook et Google (…) ils ont tous deux dépassé mes atteintes", a déclaré Ryan Tibshirani, l'un des deux chercheurs à la tête de l'équipe en charge du projet.

Seuls les chercheurs ont accès aux données
Dans une tribune publiée dans le Washington Post, Mark Zuckerberg s'est également réjoui des résultats du partenariat. "Dans la mesure où la présence de ces symptômes représente des signes avant-coureurs de complications plus graves, ce sondage peut aider à prévoir combien de cas les hôpitaux peuvent s’attendre à recevoir dans les jours suivants et à apporter des indicateurs sur les endroits où l’épidémie se propage rapidement et ceux où la courbe des nouvelles infections se stabilise", a-t-il écrit. Le CEO de Facebook en profite également pour rappeler que les données médicales des participants sont correctement protégées. "Seuls les chercheurs de Carnegie Mellon voient les réponses individuelles au questionnaire - et Facebook ne voit que les données agrégées", promet-il.

A l'origine de cette initiative, se trouve le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (Center for Disease Control and Prevention). L'agence publique a demandé aux scientifiques de la Carnegie Mellon University d'étendre ses recherches sur la grippe au Covid-19. A noter que pour l'instant les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé au monde avec environ 45 000 décès pour plus de 820 000 cas.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media