Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Des criminels revendiquent la cyberattaque de la SATT du Sud-Est, elle dément

Le groupe de cybercriminels Industrial Spy, connu pour ses ransomwares, revendique avoir attaqué la SATT Sud-Est. 200 gigaoctets de données auraient ainsi été dérobées. Sollicitée par nos soins, la société dément cet incident et ne fait part d'aucun dysfonctionnement. A l'heure actuelle, son site est toujours inopérant. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Des criminels revendiquent la cyberattaque de la SATT du Sud-Est, elle dément
Des criminels revendiquent la cyberattaque de la SATT du Sud-Est, elle dément © Unsplash

La société d'accélération du transfert de technologies (SATT) du Sud-Est – qui couvre les régions Sud et Corse – serait-t-elle victime d'une attaque informatique ? C'est en tout cas ce qu'affirme le groupe de criminels Industrial Spy dans un message posté directement sur le site de la SATT. L'information a été repérée le 2 juin par le compte MalwareHunterTeam, une équipe de chercheurs spécialisés en sécurité informatique.


 

Plus de 200 gigaoctets de données volées ?

Plus précisément, la SATT aurait été touchée par un ransomware. Ce virus chiffre l'intégralité des données présentes dans un système d'information et propose le paiement d'une rançon aux victimes en échange d'une clé de déchiffrement (avec aucune garantie qu'elle ne fonctionne). En l'espèce, Industrial Spy aurait réussi à mettre la main sur plus de 200 gigaoctets d'informations, qu'il compte vendre pour 500 000 dollars, d'après Bleeping Computer.

Ce vol pourrait s'avérer particulièrement grave car les SATT traitent des données particulièrement sensibles s'agissant d'innovations de pointe. En effet, créées par un ou plusieurs universités et organismes de recherche, elles sont chargées de détecter et d'évaluer les inventions issues de laboratoires de la recherche publique pour les accompagner jusqu'à leur transfert vers des entreprises. La France compte actuellement 13 SATT.

Contacté par L'Usine Digitale, le service de communication de la SATT a démenti cette accusation de cyberattaque. Il nous a affirmé que "tout fonctionnait" de leur côté. Le site est toujours inopérant au moment de la rédaction de cet article.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.