Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Des cyberattaques ont ciblé l'Institut Pasteur, qui vient d'abandonner son projet de vaccin contre le Covid-19

Vu ailleurs L'Institut Pasteur a été victime d'une campagne malveillante via des attaques qui ont ciblé ses partenaires de recherche sur un vaccin contre le Covid-19, projet qui vient d'être abandonné faute de résultats convaincants. D'après les premiers éléments de l'enquête, aucune donnée sensible n'a pas été dérobée lors de ces intrusions. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Des cyberattaques ont ciblé l'Institut Pasteur, qui vient d'abandonner son projet de vaccin contre le Covid-19
Des cyberattaques ont ciblé l'Institut Pasteur, qui vient d'abandonner son projet de vaccin contre le Covid-19 © Institut Pasteur/Twitter

Plusieurs organismes de recherche qui travaillent avec l'Institut Pasteur sur un vaccin contre le Covid-19 ont été victimes d'attaques informatiques, révèle L'Express. Ont été touchés le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et des universités telles que Paris-Descartes.

L'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) sont pleinement mobilisées pour déterminer les causes et les conséquences de ces intrusions.

Aucune donnée dérobée
Hasard du calendrier ou pas, l'Institut Pasteur vient d'annoncer qu'il abandonnait son principal projet de vaccin à la suite des premiers essais chez l'Homme qui ont abouti à des résultats peu convaincants. La fondation poursuit néanmoins ses travaux sur deux autres candidats. Un proche du dossier a affirmé à nos confrères qu'aucune donnée n'avait été dérobée lors des intrusions d'après les premières investigations. 

Les attaques contre la recherche médicale explosent durant la pandémie. Dernier événement majeur en date : la campagne d'intrusion dont a été victime l'Agence européenne du médicament en plein examen du dossier sur vaccin de Pfizer-BioNTech. Alors que les premiers éléments de l'enquête semblaient plutôt rassurants, certaines données relatives au précieux sérum ont été retrouvées en libre accès sur Internet quelques semaines plus tard.  

Attaques en cascade
En juillet dernier, la biotech Moderna Therapeutics a été touchée par une cyberattaque menée par des ressortissants chinois. Quelques mois plus, en novembre, c'était le laboratoire AstraZeneca, à l'origine d'un vaccin contre le Covid-19, qui a été attaquée. Les experts d'IBM alertaient également sur les risques d'attaques contre les chaines de distribution des vaccins qui doivent être stockés et transportés à très basses températures. 

Cette menace est prise très au sérieux. L'Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) et son homologue allemand, le Bundesamt für Sicherheit in der Informationstechnik (BSI) ont publié un rapport en décembre dernier dans lequel ils alertaient sur "les conséquences dévastatrices" que peuvent avoir "des échecs ou des pannes dans le secteur de la santé" d'autant plus en pleine pandémie.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.