Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Des cybercriminels ont accédé aux données de 32 000 clients de Revolut

Revolut a été victime d'une intrusion dans ses systèmes d'information. Les hackers ont pu accéder aux données de 32 000 clients de la néobanque, ce qui représente 0,16% de ses clients. Aucun fonds n'a été volé durant cette cyberattaque.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Des cybercriminels ont accédé aux données de 32 000 clients de Revolut
Des cybercriminels ont accédé aux données de 32 000 clients de Revolut © Revolut

La start-up britannique Revolut, spécialisée dans les services de transfert et d'échange d'argent, a été victime d'une attaque informatique. L'information a été repérée par la journaliste Charlie Perreau qui a publié un tweet le 15 septembre. 
 

0,16% des clients touchés

L'Usine Digitale a contacté Revolut pour avoir davantage de détails sur cet incident. Elle confirme avoir subi "une cyberattaque très ciblée" par laquelle "une entité non autorisée" a pu accéder "aux données de 32 000 clients", ce qui représente "0,16% des clients". Cet accès a été "d'une courte période" car l'attaque a été "immédiatement identifiée et isolée", ajoute l'entreprise sans donner de délais précis. Les victimes ont été contactées par email. 

"Aucun fonds n'a été accédé ou volé" durant cette attaque, affirme la fintech. Les plus de 20 millions de clients ne doivent donc pas s'inquiéter : "l'argent (...) est en sécurité". Ils peuvent donc "continuer à utiliser leurs cartes et leurs comptes normalement". L'entreprise a refusé de nous dire si elle avait déposé plainte en plus d'avoir prévenu les autorités compétentes comme l'exige la réglementation.

Des informations particulièrement sensibles

L'entreprise reste floue sur un point principal : la nature des données des 32 000 clients que les hackers ont pu consulter. S'agissant d'une banque en ligne, les informations traitées peuvent être particulièrement sensibles et leur exploitation pourrait avoir des conséquences importantes pour les personnes concernées. Les prochaines semaines seront décisives pour voir si les criminels cherchent à monnayer ces données.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.