Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Des drones pour donner vie aux personnages volants de Disney

Disney envisage d'utiliser des drones pour proposer des parades aériennes dans ses parcs d'attractions. Une volonté qui se heurte, pour l'instant, à l'interdiction des vols de drones commerciaux aux Etats-Unis.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Des drones pour donner vie aux personnages volants de Disney
Des drones pour donner vie aux personnages volants de Disney © Disney

Peter Pan, Dumbo, la Fée Clochette, le génie d'Aladin, le hibou de Merlin l'enchanteur… Tous ces personnages Disney ont un point commun : ils volent. Mais, pour des raisons techniques évidentes, leurs avatars costumés, qui font la joie des plus petits (et des adultes nostalgiques) dans les parcs d'attraction du groupe, restent désespérément bloqués sur le plancher des vaches. Cela pourrait néanmoins changer. Disney explore la possibilité d'utiliser des drones pour donner vie à des scènes volantes, lors de ses parades. La société a déposé un brevet relatif à un "système de show aérien avec marionnettes en suspension dans l'air".

marionnettes 2.0

Son idée est simple : lier des poupées, décors ou groupes de personnages à des drones. Reliés par radio entre eux et communiquant à télécommande unique, ils seraient capables d'effectuer des chorégraphies programmées, et donc, de donner vie à des scènes animées. Une version high tech du théâtre de marionnettes où des drones remplacent la main humaine.

 

 

Pour Disney, ce nouveau type de parade aérienne serait une alternative aux spectacles en plein air habituels proposés dans ses parcs : défilés, jeux d'eau, feux d'artifices. Ces derniers peuvent être "dangereux à mettre en œuvre et le rendu peut différer d'un spectacle à un autre", argumente le géant du divertissement.

Mais il faudra, pour tester et développer ce type de spectacle, obtenir le feu vert de l'Autorité fédérale de l'aviation civile. On est aujourd'hui loin de ce happy end, la FAA se montrant inflexible sur la question.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale