Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Des navettes autonomes françaises roulent dans les rues d'Helsinki

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Les bus autonomes de la société française Easymile vont se mêler à la circulation dans les rues d'Helsinki, après avoir été testés sur des voies séparées.

Des navettes autonomes françaises roulent dans les rues d'Helsinki
Des navettes autonomes françaises roulent dans les rues d'Helsinki © Metropolia UAS

Des bus autonomes ? C'est déjà une réalité dans le quartier Hernesaari à Helsinki. Deux modèles de la société française Easymile (qui avaient roulé lors du congrès ITS à l'automne 2015 à Bordeaux) y sont en test durant un mois. Ces navettes pouvant transport 9 personnes se mêleront à la circulation automobile. Objectif : analyser le comportement des passagers, mais aussi des autres usagers de la route, qui ne verront pas forcément d'un bon œil ces véhicules circulant à 10 kilomètres / heure seulement. Les navettes poursuivront leurs tests jusqu'à l'hiver dans d'autres villes finlandaises, à Espoo et Tampere.

 

Ce n'est pas la première fois que la Finlande accueille ce type d'expérimentation, d'autant plus que sa réglementation ne requiert pas la présence obligatoire d'un conducteur au volant d'un véhicule. Mais jusqu'ici, les essais étaient menés sur des voies réservées, en marge de grands événements comme des foires.

 

Des navettes pour densifier le réseau de transports

Les autorités locales observent de près ce test grandeur nature. Les navettes autonomes "n'ont pas vocation à remplacer les bus traditionnels mais à les compléter", indique l'universitaire qui pilote le projet, interrogé par un média local. Ces navettes pourraient automatiquement se positionner dans des zones stratégiques aux heures de pointe, en complément des autres modes de transport, ou au contraire desservir des zones isolées à la demande.

 

Helsinki a d'ailleurs développé entre 2012 et 2015 un service de bus à la demande baptisé "Kutsuplus", censé d'adapter automatiquement aux besoins grâce aux algorithmes. Il s'agit d'une alternative publique à Uber, subventionnée par la municipalité, permettant de commander une navette à la demande (avec chauffeur) depuis une application mobile. Le projet, couteux et boudé par les habitants, avait été mis en sommeil. L'avènement de la conduite autonome pourrait permettre de relancer ce type de réseau "intelligent" en réduisant les coûts et en apportant davantage de souplesse d'utilisation.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale