Des pertes toujours plus importantes pour Cruise qui a déployé son service de robot taxi

Alors que Cruise, la division de General Motors en charge du développement des véhicules autonomes, commence à facturer les courses à bord de ses robots taxis, ses pertes se creusent. Elles s'élèvent à 900 millions de dollars sur les six premiers mois de l'année, contre 600 millions l'année précédente.

Partager
Des pertes toujours plus importantes pour Cruise qui a déployé son service de robot taxi

General Motors a perdu près de 5 milliards de dollars depuis 2018 dans sa tentative de mettre sur pied une activité de robot taxi à San Francisco. Le constructeur a déclaré avoir perdu 500 millions de dollars dans sa division Cruise, en charge du développement des véhicules autonomes, au cours du deuxième trimestre 2022, soit plus de 5 millions de dollars par jour. Le constructeur a détaillé ces chiffres, repris par Reuters, à l'occasion de la présentation de ses résultats trimestriels le 26 juillet 2022.

900 millions de dollars de pertes

Cruise cherche à transformer sa très coûteuse R&D autour du véhicule autonome en une industrie lucrative. Mais pour l'instant la division de GM accentue ses pertes alors même qu'elle commence à commercialiser son produit, puisqu'elles s'élèvent à 900 millions de dollars pour les six premiers mois de l'année contre 600 millions de dollars sur la même période de l'année 2021 – à une époque où son service de robot taxi n'était pas encore commercialisé.

Cela s'explique notamment par des coûts plus élevés au niveau des salaires pour garder ses effectifs après avoir écarté les plans d'introduction en bourse, expliquent des cadres de GM à Reuters. Kyle Vogt, le CEO de Cruise, justifie ces pertes par la nécessité d'être agressif pour tenter de percer sur ce marché prometteur et prendre l'avantage. Cruise devrait détailler en septembre sa stratégie pour devenir rentable.

La patronne de GM est confiante

La patronne de General Motors est toujours confiante dans le potentiel de cette division. Mary Barra a confirmé la prévision selon laquelle Cruise pourrait générer 50 milliards de dollars de revenu annuel d'ici 2030 grâce à sa technologie de conduite autonome et les services en découlant. "Je dirais que nous allons nous assurer que Cruise soit financé et que les dépenses soient effectuées de façon à ce que nous puissions gagner des parts de marché et avoir une position de leader, a ajouté Mary Barra. Nous avons des plans de réduction des coûts à mesure que la technologie mûrit."

Cruise n'a pas un besoin immédiat de cash puisque la division de GM a 3,7 milliards de dollars de trésorerie et une ligne de crédit de 5 milliards de dollars auprès du bras financier de GM pour acheter au constructeur ses véhicules Cruise Origin. Toutefois, Cruise sera à court d'argent dans moins de deux ans si elle continue à dépenser autant. Quant à la question de savoir si Cruise devra dépenser encore plus d'argent sa croissance l'année prochaine, Mary Barra a répondu que la réponse attendrait septembre.

Des profits qui dépendent d'autorisations

Toutefois, comme l'ajoute Reuters, les profits qui pourront découler de son service de robot taxi dépendent de facteurs externes comme le fait d'obtenir l'approbation des autorités pour élargir les horaires de circulation de ses véhicules autonomes ainsi que la zone couverte par son service. A noter que la NHTSA, l'agence fédérale chargée de la sécurité routière, a récemment ouvert une enquête sur un accident impliquant un véhicule autonome Cruise et ayant entraîné des blessures légères.

Cruise a demandé en février l'autorisation de déployer jusqu'à 2500 véhicules autonomes sans volant ni pédales. La demande a été rendue publique pour avis la semaine dernière par la NHTSA. Cette demande concerne son véhicule Origin, spécialement conçu pour les servies de mobilité autonome, que ce soit du transport de personnes ou de la livraison de biens.

Les promesses non tenues

Les analystes semblent sceptiques, comme le rapporte Reuters. "Est-ce que cette division (ou n'importe quelle autre se concentrant sur les robots ou les véhicules autonomes) peut se développer sans exacerber ses pertes ?", s'interroge Adam Jonas, un analyste de Morgan Stanley.

Plusieurs entreprises dans les véhicules autonomes ont vu leur valorisation chuter ces derniers temps. Les actions d'Aurora Innovation ont chuté de 80% par rapport à l'année dernière. De même, les actions de TuSimple ont perdu 70% de leur valeur. Certains constructeurs, comme Ford, ont diminué leur investissement ou se sont rapprochés de partenaires pour partager les coûts.

Cette industrie prometteuse peine à montrer des résultats concrets. Les investisseurs qui pensaient bénéficier d'un retour sur investissement, attendent toujours qu'un quelconque service soit déployé à grande échelle. Tesla a toujours fait miroiter des mises à jour de son système avancé d'aide à la conduite (ADAS) Autopilot pour qu'il permette à ses voitures électriques de circuler de façon autonome. Mais le constructeur tarde à tenir ses promesses, et ce n'est pas le seul.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS