Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Des robots dans le nuage

Les robots entrent dans l’ère du Cloud Computing : via internet, ils vont télécharger des services, externaliser des calculs, stocker des informations et partager des données avec leurs collègues. Le projet RoboEarth vient de rendre public la première version de leur plateforme de "robotique dans le nuage".
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Des robots dans le nuage
Des robots dans le nuage © lennysan - Flickr - C.C.

Les robots, eux-aussi, ont droit à internet. Ils peuvent même en tirer le plus grand bénéfice, en profitant à leur tour de la vague du Cloud Computing, qui permet d’accéder à des services, d’effectuer des calculs, de stocker et partager des données ... sans se préoccuper de savoir où ces opérations se passent dans le réseau.

Le projet RoboEarth, mené par un groupe de chercheurs piloté par l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich (ETHZ), a mis au point une plateforme de "cloud robotics", avec un double objectif : alléger et simplifier la conception des robots, puisqu’une partie de leurs tâches peut ainsi être externalisée, et faciliter la communication et l’apprentissage collectif, afin d’augmenter leur efficacité.

Un espace de calcul sécurisé

Les partenaires de RoboEarth, projet financé depuis décembre 2009 par la Commission européenne, avaient déjà développé une base de données à laquelle pouvaient accéder des robots différents, afin de télécharger des composants logiciels, des cartes de navigation, des stratégies d’action ou de manipulation, des modèles de reconnaissance d’objets…  La nouvelle version de leur plateforme de cloud robotics, un logiciel open-source accessible en ligne, fait bien plus que cela : elle alloue aux robots demandeurs un espace de calcul sécurisé, qui leur permettent d’externaliser, via le réseau, des tâches de traitement d’images, de planification ou de raisonnement.

Pour mettre le cloud computing à la portée des robots, les chercheurs de RoboEarth ont pu s’inspirer des solutions existantes sur le web. Mais le monde de la robotique a des contraintes particulières, et utilise des langages de programmation et des protocoles de communications différents. Ce qui n’a pas empêché Google de mettre en place sa propre équipe qui travaille depuis un an sur le cloud robotics.

Pour les partenaires de RoboEarth, l’enjeu est clair : le cloud robotics, en ouvrant de nouvelles possibilités de partage de connaissance et d’apprentissage collectif, est la solution qui permettra vraiment à des robots de travailler au milieu des êtres humains, dans des environnements complexes et changeants.  En robotique de services comme en robotique industrielle.

Thierry Lucas

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media