Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

DHL annonce le déploiement de 1000 robots autonomes Locus Robotics en entrepôt

La société américaine DHL Supply Chain accélère sur l’automatisation en entrepôt. Elle va déployer 1000 robots autonomes conçus par la start-up Locus Robotics, répartis sur 12 sites en Amérique du Nord.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

DHL annonce le déploiement de 1000 robots autonomes Locus Robotics en entrepôt
DHL annonce le déploiement de 1000 robots autonomes Locus Robotics en entrepôt © Locus Robotics

DHL Supply Chain, spécialiste américain de la logistique et filiale du groupe allemand Deutsche Post DHL, a annoncé mercredi 11 mars le déploiement d’un millier de LocusBots, le robot autonome conçu par la start-up bostonienne Locus Robotics. Ce déploiement à grande échelle vise plus particulièrement 12 sites DHL en Amérique du Nord et devrait se dérouler d’ici fin 2020.

Une solution de robotique collaborative
Nous vous avions présenté la solution LocusBots à l’occasion de la dernière édition de la NRF. Ce robot a été conçu de manière à pouvoir travailler aux côtés des humains en entrepôts. Son rôle est d’acheminer des références au sein d’un site de distribution après les avoir localisées. Les collaborateurs effectuent quant à eux le picking des produits en les prélevant sur les bacs qui équipent les LocusBots. La solution, opérationnelle depuis 2016, a été conçue sur un modèle de Robot-as-a-Service (RaaS), par abonnement.

Son principal bénéfice est de réduire le temps consacré à des tâches routinières ou physiquement éprouvantes, mais aussi de diminuer les erreurs manuelles et d’augmenter la productivité. Ce robot ne nécessite par ailleurs aucun aménagement particulier en entrepôt, ce qui facilite son déploiement et le rend moins coûteux. Une solution qui a séduit DHL, mais également Geodis.

Un plan de transformation de 300 millions de dollars
DHL Supply Chain et Locus Robotics se connaissent bien. Partenaires depuis 2017, ils travaillaient jusqu’ici sur deux sites nord-américains. Une phase d’expérimentation, assez longue, que DHL qualifie "d’énorme succès". "Nous avons constaté une augmentation de la productivité dans l’exécution des commandes pouvant atteindre 80% sur certaines opérations client", affirme Jim Gehr, président en charge du retail chez DHL North America. Un chiffre que la société américaine compte bien mettre en avant auprès de ses clients retailers pour "proposer rapidement des technologies améliorant la productivité afin qu’ils puissent tirer parti des opportunités nouvelles et émergentes".

Ce partenariat s’inscrit dans une stratégie globale entamée en 2018 par DHL Supply Chain. L’entreprise a investi 300 millions de dollars dans les nouvelles technologies et son plan de transformation digitale repose sur 14 technologies cibles. Parmi elles, la moitié implique des solutions de robotique collaborative. 25 start-up, dont Locus, travaillent avec DHL Supply Chain.

La robotisation des entrepôts, un enjeu majeur
Conscient que la bataille de la livraison se joue dès l’entrepôt, DHL espère bien convaincre les e-commerçants d’adopter sa solution logistique. Amazon a sur ce terrain anticipé cette problématique depuis longtemps en rachetant dès 2012, la start-up Kiva pour 775 millions de dollars. Une opération qui lui a apporté un avantage indéniable sur ses concurrents retailers. Selon TechCrunch, le géant de l’e-commerce disposerait à date de plus de 200 000 machines.

Les exigences du marché donne aussi lieu à des alliances entre solutions technologiques. Boston Dynamics et Otto Motors collaborent ensemble dans l'objectif de permettre à Handle, le robot logistique conçu par Boston Dynamics, de placer et déplacer des colis sur des palettes disposées sur le support AMR Otto 1500, un robot autonome dédié aux environnements industriels.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media