Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Diabeloop conçoit une pompe à insuline qui calcule automatiquement le dosage à administrer

L'entreprise Diabeloop a présenté, le 17 septembre 2019, les résultats d'une nouvelle étude sur son dispositif DBLG1 capable de surveiller avec précision la glycémie pour ensuite injecter la juste dose d'insuline. Cet engin sera bientôt commercialisé en France pour les personnes atteintes d'un diabète de type 1.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Diabeloop conçoit une pompe à insuline qui calcule automatiquement le dosage à administrer
Toutes les cinq minutes, l'algorithme analyse les données médicales du patient, ce qui permet de déterminer la quantité optimale d'insuline à injecter. © Diabeloop

Selon l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), depuis une vingtaine d'années le nombre de personnes atteintes de diabète de type 1 ne cesse d'augmenter, au rythme de 3 à 4 % par an. Cette maladie est très handicapante car les personnes souffrantes doivent constamment surveiller leur taux de sucre dans le sang. C'est justement cet aspect que l'entreprise Diabeloop a voulu transformer en créant DBLG1, un dispositif intégrant un algorithme capable de calculer précisément la quantité d'insuline nécessaire à injecter.

 

Personnaliser la dose d'insuline nécessaire

Après plusieurs essais cliniques menés entre 2011 et 2018 sur plus de 150 personnes, la société grenobloise Diabeloop a présenté le 17 septembre 2019, à l’occasion du congrès annuel de l'association européenne pour l'étude du diabète, de nouveaux résultats probants sur ce dispositif médical.

 

Le diabète est provoqué par un manque ou un défaut d'utilisation de l'insuline. Cette hormone est indispensable car elle permet au glucose d'entrer dans les cellules pour qu'il soit utilisé comme source d'énergie. A défaut, la personne malade voit le sucre s'accumuler dans son sang, provoquant une hyperglycémie. La majorité des patients sont équipés d'une pompe à insuline qui délivre cette hormone de façon permanente. Diabeloop a voulu personnaliser au maximum cette injection.

 

Plus besoin de se préoccuper de son insuline

Concrètement, DBLG1 est un dispositif externe composé d'un capteur de glucose en continu, d'une pompe à insuline sous forme de patch et d'un terminal intégrant un algorithme capable de calculer la juste dose pour l'utilisateur (photo ci-dessous). Toutes les cinq minutes, l'algorithme analyse les données médicales du patient permettant de déterminer la quantité optimale d'insuline à injecter. L'engin prend également en compte les données externes que le patient aura lui-même rentré tels que les repas qu'il aura pris ou les activités physiques qu'il aura pratiqué. La physiologie de chaque personne est donc précisément prise en compte.

 

 

Après avoir obtenu le marquage CE en 2018, cette innovation sera bientôt commercialisée dans l'Hexagone. "L'obtention de la prise en charge du DBLG1 System par l'assurance maladie marquera le lancement commercial du dispositif en France", peut-on lire sur le site de Diabeloop. DBLG1 ne sera disponible que sur prescription médicale.

 

Les recherches sur un pancréas artificiel avancent

Les innovations pour les personnes atteintes de diabète ne cessent de se développer. Cette maladie est chronique et ne peut donc pas être guérie, du moins pour l'instant. En effet, la jeune pousse Defymed travaille, en ce moment, sur MailPan. Il s'agit d'un dispositif implantable sous la forme d'un disque de 8 centimètres de diamètre qu'on pourrait comparer à un pancréas artificiel. Il contient des cellules productrices d'insuline permettant de réguler le taux de sucre dans le sang.

 

 

Le principe est le suivant : encapsuler des cellules sécrétrices d’insuline entre des membranes semi-perméables qui sont imperméables au système de rejet mais perméables à l’oxygène, aux nutriments, au glucose et à l’insuline. Le but de cette innovation est de surmonter les obstacles d'une greffe de pancréas tels le rejet. 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

4 commentaires

Chedhomme
20/09/2019 12h15 - Chedhomme

Bonjour Dans le contrôle du diabète L'hypoglycémie est bien plus grave que l'hyperglycémie vous circulez mieux avec 3 gr qu'avec 0,5 gr Christian Christian.chedhomme@sfr.fr

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Christian Chedhomme
20/09/2019 12h08 - Christian Chedhomme

Amis diabétiques bonjour : Le laboratoire qui me fournit depuis plus de 35 ans mes bandelettes pour mon glucomètre, me signale qu'il va cesser de fabriquer ce modèle et qu'il faut en changer, j ai donc obéit et pendant une semaine j'ai effectué mes tests sur les deux lecteurs !!!! Quelle ne fut pas ma surprise de voir des écarts systématiques entre mes deux résultats, Je m'en suis  inquiété auprès de mon fournisseur et voici sa réponse écrite : Nous vous invitons à consulter le dossier de l’ANSM à ce sujet : http://ansm.sante.fr/Dossiers/Diabete/Systemes-de-surveillance-de-l-equilibre-glycemique/Bon-usage-des-lecteurs-de-glycemie/Points-importants-a-prendre-en-compte-pour-une-bonne-utilisation-des-lecteurs-de-glycemie En particulier, le paragraphe n° 9  Plusieurs mesures réalisées à la suite doivent-elles donner le même résultat ? Oui, mais une variation pouvant aller jusqu'à + ou-  20 % peut exister d’un résultat à l’autre. Il s’agit d’une fluctuation normale due au fonctionnement de l’appareil. Pour de plus amples renseignements nous restons à votre entière disposition au numéro de téléphone gratuit indiqué ci-dessous. Avec nos sincères salutations Mais oui 20 % de tolérance sur mes résultats est acceptable : Quel scandale !!!! Ce matin mes deux lecteurs indiquaient : 0,62 et 0,98 D'un côté c'était parfait de l'autre une hypoglycémie à   Ré sucrer d'urgence .., Qu'en  pensez vous ????? Devons nous accepter cette  monstruosité cette incompétence notoire ??? En 2017 un appareil électronique n'est efficace qu'à + ou - 20 %. Et en plus ils me l'écrivent  et se protègent derrière la norme Iso et  les autorités qui tolèrent cette ignominie  .... Amicalement votre Christian

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Christian Chedhomme
20/09/2019 12h04 - Christian Chedhomme

Bonjour Jai depuis ma première pompe en 1980 abandonné cette pratique peu pratique Et je fais mes 6 piqûres et mes 150 unités jours comment réglez vous les hypoglycemies je suis souvent a 0, 50 gr En pleine nuit Et la norme ISO qui autorise tpus les glucometres a + ou - 20 % de precision Merci de votre réponse Amicalement vôtre Christian chedhomme 06 09 566 309 Christian.chedhomme@sfr.fr

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Christian Chedhomme
20/09/2019 11h58 - Christian Chedhomme

L'hypo de nuit . 05 heures de mat , ma sueur perle, Je me retourne dans mon lit, je broye des idées noires, ou suis je ? Qui suis je ? Quelle heure est il ? il faut que j'me lève, vite, J'ai des frissons et dans le brouillard, Il faut appliquer la procédure, que je m'impose, l'automatisme, sans essayer de réfléchir, automatiquement, quand je ne contrôle plus rien. Je fais un dextro : 0,42 gr ça c'est sûr, le sucre me manque. Ce con de diabète , fait encore des siennes : Un étui de 3 petits lu, Une petite bouteille de jus d'orange, "Que ça me semble bon, il y avait longtemps". Un grand verre d'eau. Afin d'éviter la déshydratation Encore un peu d'attente, et mon sucre va certainement remonter, tout doit rentrer dans l'ordre, que c'est long, Ça ne va pas assez vite, mais il ne faut pas se laisser aller à trop me resucrer. Je sens que ma sueur sèche, Que mon esprit se desembue, Quand vais-je pouvoir enfin retrouver le chaud de mon lit. 06h.. Ce test devient crucial : mon sucre est il remonté ? 0,92 gr .... ouf, Je suis rassuré car le cerveau refonctionne, je raisonne enfin. Je sais enfin qui je suis, Je sais quoi faire, je ne suis plus un automate, j'ai l'impression de maîtriser, jusqu'à la prochaine. Mais n'ai je pas trop abusé de sucre et vais-je me retrouver en hyper tout à l'heure? et être obligé de me refaire une piqure d'insuline et faire le "yoyo" entre trop et pas assez, pendant quelques heures ou même quelques jours. Et mergggrrrrre,  merggggre, Merggggre ...... bonne fin de nuit, mes chéris, moi, Je retourne me coucher, bien au chaud, Jusqu'à la prochaine. Ily Lol Chc .....

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media