Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Diabeloop lève 70 millions d'euros pour accélérer le déploiement de sa pompe à insuline automatique

Levée de fonds Diabeloop a développé une sorte de pancréas artificiel dédié aux personnes atteintes de diabète de type 1. Il repose sur un algorithme auto-apprenant hébergé dans un terminal dédié. Associé à un capteur de glucose en continu et à une pompe à insuline, il fonctionne en boucle fermée et automatise la délivrance d'insuline en fonction des données médicales de son porteur. La jeune pousse, située à Grenoble, vient d'annoncer une levée de fonds de 70 millions d'euros pour accélérer le déploiement de son dispositif médical. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Diabeloop lève 70 millions d'euros pour accélérer le déploiement de sa pompe à insuline automatique
Diabeloop lève 70 millions d'euros pour accélérer le déploiement de sa pompe à insuline automatique © Diabeloop

La start-up grenobloise Diabeloop, spécialisée dans le traitement du diabète, annonce ce 2 juin une levée de fonds de 70 millions d'euros. Le tour de table a été mené par LBO France, accompagné par Terumo Corporation et Innovacom. Les investisseurs historiques, CERITD, CEMAG invest, Kreaxi, Supernova Invest, AGIR A DOM, Crédit Agricole, Odyssée Venture, UI Investissement (Sofimac) et Promontoires, y ont également participé. 
 

Cap vers l'international 

Grâce à ce nouveau financement, Diabeloop souhaite continuer à développer son activité commerciale et se déployer à l'international. Elle revendique une forte croissance au cours des dernières années, notamment avec deux solutions disponibles sur le marché européen touchant près de 10 000 personnes équipées en un an après le lancement commercial. 

Le produit principal de l'entreprise se nomme "DBLG1". Il s'agit d'un dispositif médical marqué CE qui intègre un algorithme capable de calculer précisément la quantité d'insuline nécessaire à injecter à un patient atteint d'un diabète de type 1. Il réunit trois dispositifs : un terminal sur lequel est exécuté un système d'apprentissage automatique, une pompe à insuline et un système de capteur de glucose continu pour adapter le débit d'insuline envoyé par la pompe. Toutes les cinq minutes, l'algorithme analyse les données médicales du patient, permettant de déterminer la quantité optimale d'insuline à injecter. Le dispositif prend également en compte les informations externes rentrées par l'utilisateur, tels que les repas ou l'activité physique. 
 


 

Un dispositif remboursé par l'Assurance maladie

Le DBLG1, assimilable à un pancréas artificiel sur certains aspects, est inscrit sur la liste des produits et prestations remboursables par l'Assurance maladie depuis septembre 2021. La prise en charge est aujourd'hui limitée aux patients diabétiques de type 1 adultes dont l'équilibre glycémique préalable est insuffisant en dépit d'une insulinothérapie intensive conduite par perfusion sous-cutanée continue d'insuline (pompe externe) pendant plus de 6 mois et d'une autosurveillance glycémique pluriquotidienne. 

Le dispositif a fait l'objet de plusieurs études visant à démontrer son efficacité. L'une d'entre elle a été menée par une équipe de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) et l'Université de Paris. Publiée dans la revue scientifique Lancet Digital Health en mars 2022, elle a démontré que le système permet de réduire significativement les épisodes d'hypoglycémie chez les enfants en pré-puberté atteints de diabète de type 1. 

Désormais, le défi pour Diabeloop est de conquérir de nouveaux pays, comme les Etats-Unis, un marché qui compte déjà beaucoup de dispositifs innovants de gestion du diabète. Mais c'est également un marché dans lequel l'accès à l'insuline est contrôlé par une poignée de groupes pharmaceutiques qui n'hésitent pas à en faire flamber le prix mettant en péril la vie de nombreux malades. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.