Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Didi lance son application de réservation de taxi à Tokyo et Kyoto

Didi développe le lancement de son application de réservation de taxi et de dispatching des véhicules au Japon. Après Osaka, en septembre 2018, le géant chinois du VTC se lance à Tokyo et Kyoto.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Didi lance son application de réservation de taxi à Tokyo et Kyoto
Didi lance son application de réservation de taxi à Tokyo et Kyoto © Didi

Didi a annoncé mercredi 24 avril 2019 lancer une application de réservation de taxi à Tokyo et Kyoto. Pour parvenir à s'implanter au Japon, Didi a créé une joint-venture avec le conglomérat nippon SoftBank baptisée DiDi Mobility Japan. Cette joint-venture a d'abord lancé son application à Osaka en septembre 2018 avant de partir à la conquête de Tokyo et Kyoto. Trois villes abritant plus de 50 millions d'habitants, justifie Didi.

 

Une plate-forme de dispatching

Didi a formé des partenariats avec des sociétés de taxis nippones et leur propose un outil de dispatching afin qu'elles puissent mieux répartir leurs véhicules et capter une nouvelle clientèle. Le géant du VTC explique vouloir augmenter l'usage des taxis au Japon et proposer des options de transport plus flexibles. Pour faciliter encore plus la vie des utilisateurs, ces derniers peuvent héler un taxi depuis d'autres applications comme Google Maps et Yahoo! Transit. Et d'autres options de paiements devraient être ajoutées puisque Didi affirme être en discussions avec PayPay, un système de paiement pour applications mobile.

 

Didi affirme que depuis qu'il a lancé sa plate-forme à Osaka, en l'espace de six mois, le nombre d'opérateurs de taxi sur sa plate-forme a triplé et ses opérations croissent de 60% tous les mois. Cela est aussi rendu possible par la politique tarifaire mise en place par Didi. Pour séduire de nouveaux utilisateurs, le géant chinois mise sur des promotions, comme la gratuité des frais de réservation, un programme de fidélité.

 

Un marché très réglementé

Le cadre réglementaire est très contraignant dans l'archipel japonais qui contient de nombreuses sociétés de taxis proposant un service de qualité à des prix raisonnables. Les VTC sont interdits tout comme les sociétés de covoiturage entre particuliers. Mais nombreux sont les acteurs souhaitant réussir à s'implanter au Japon qui va accueillir les JO en 2020... Un marché de 126 millions d'habitants et où transitent déjà tous les ans près de 30 millions de touristes, selon Didi.

 

Didi espère facilement convaincre les 8 millions de touristes chinois qui pourront utiliser l'application Didi déjà installée sur leur smartphone pour commander un taxi au Japon. Le tout est agrémenté d'une application de traduction en temps réel. Mais il va devoir faire face au japonais Sony qui a annoncé lui aussi une semaine plus tôt le lancement son application permettant de héler les taxis S.Ride.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale