Didomi lève 34 millions d'euros pour son outil de gestion du consentement

Didomi, jeune pousse française qui développe des plateformes pour aider les entreprises à collecter et gérer les consentements des utilisateurs, lève 34 millions d'euros. Un apport financier qui va l'aider à développer ses outils et s'implanter aux Etats-Unis.

Partager
Didomi lève 34 millions d'euros pour son outil de gestion du consentement

Le spécialiste de la gestion du consentement et des préférences utilisateurs Didomi lève 34 millions d'euros. Une levée de fonds en série B annoncée vendredi 9 juillet 2021 et menée par Elephant et Breega. Avec cet apport financier la jeune pousse explique vouloir poursuivre le développement de sa technologie et financer son expansion aux Etats-Unis.

Deux plateformes de gestion des consentements
La start-up fondée en 2017 développe une plateforme de gestion des consentements (CMP pour Consent Management Platform) qui permet aux entreprises de collecter, gérer et prouver l'ensemble des permissions d’accès aux données accordées par leurs clients. Les entreprises peuvent personnaliser comme elles l'entendent puis déployer les dispositifs de gestion des permissions sur web, web mobile, in-app et télévision connectée.

La jeune pousse développe une seconde plateforme de gestion de préférence (PMP pour Preference Management Platform. Celle-ci est dédiée à des cas d'usage plus complexes, explique Didomi, "tels que la gestion des préférences-client sur différents canaux comme les objets connectés, l’email, par notifications ou par téléphone". L'ensemble des solutions peuvent également être configurées et personnalisées facilement.

Développer davantage son outil et s'internationaliser
Didomi veut placer le consentement au cœur des opérations et améliorer l'expérience client en favorisant la transparence. La start-up, qui est présente dans 28 pays, revendique des clients comme la Société Générale, Orange, Michelin, L'Équipe ou encore Decathlon. Grâce à cette levée de fonds, elle veut développer une plateforme plus pratique et polyvalente sur laquelle les clients "pourront créer et déployer des interfaces de gestion des consentements et des préférences connectées à leurs outils marketing".

Avec l'adoption du RGPD dans l'Union européenne, les citoyens sont de plus en plus sensibilisés sur ces sujets de respect du consentement et de la vie privée sur les outils numériques. 80% des consommateurs font attention à la protection de la vie privée avant d'acheter un produit ou un service et près de 2/3 modifient leurs décisions d'achat en fonction des engagements des entreprises, selon une étude européenne citée par Didomi.

Au-delà de l'Union européenne qui est tout particulièrement sensibilisée sur ces questions, le cabinet Gartner estime que 65% de la population mondiale verra ses données personnelles protégées par une forme de réglementation d'Etat d'ici 2023. Une aubaine pour Didomi qui cherche notamment à s'implanter aux Etats-Unis.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS