Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Digital RH : Le renouvellement des seniors

Publi-Rédactionnel 60 % des salariés du digital ont entre 25 et 40 ans. Profil type ? Une parisienne de 30 ans en CDI. Et les seniors ? Comment font-ils pour surfer sur la vague sans se faire emporter ? Et si leur expérience était un trésor qui mériterait que l’on s’y arrête un instant ? Témoignage du doyen d’une BU Digitale.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Digital RH : Le renouvellement des seniors
Digital RH : Le renouvellement des seniors ©

Seniors discriminés, seniors outragés ?

La discrimination des seniors est une réalité à laquelle la France n’échappe pas. Pire, elle est championne d’Europe en la matière.  Pourquoi ? Les plus de 50 auraient du mal à s’adapter aux nouvelles méthodes de management, aux nouvelles technologies. Ils seraient moins flexibles et plus chers. Voilà pour les grandes lignes. Les responsables RH sont donc généralement frileux sur la question. Néanmoins, ils reconnaissent aisément que l’expérience des 50-65 ans sont un atout qui permet de résoudre rapidement les problèmes et que leur prise de recul sur les situations urgentes est un avantage certain.


 

Seniors et génération Y : les liaisons dangereuses ?

Comment les plus de 50 ans travaillent-ils avec la génération Y ? Se regardent-ils en chiens de faïences, ont-ils des difficultés à travailler ensemble ? Le CEGOS (organisme de formation professionnelle) s’est penché sur la question en produisant une étude sur les relations intergénérationnelles au travail. Il apparaît que le conflit de génération relève du pur fantasme.

Jeunes et seniors n’ont pas de difficultés particulières à travailler ensemble. C’est ce que déclarent 92 % des DRH, 82 % des seniors et 72 % des jeunes.

Les seniors sont une boussole qu’il est bon de consulter quand on a l’impression de perdre le Nord. Un atout précieux, pour tous ceux qui évoluent dans le digital, ceux vivent la dématérialisation de leur univers.

 

La preuve par l’exemple

 

Philippe Chazaly, 62 ans, commercial Expo Permanente (place de marché de l’Usine Nouvelle)

L’Expo Permanente est une BU digitale. Une plateforme de mise en relation pour les professionnels de l’industrie.
Philippe Chazaly est Responsable commercial de l’annuaire France Peinture (papier) & de la filière peinture du Site (digital).


Il raconte son parcours

"J’ai débuté ma carrière en autodidacte, dans la presse papier, avec  la revue "Surfaces" (traitement de surfaces des métaux, plastiques). J’ai commencé par la vente d’espaces publicitaires, dans les années 80.

Nous n’avions pas d’ordinateurs. Le seul qui avait un ordi, c’était le comptable. Nous étions dans un bureau sans fenêtres et quand il y avait des pannes d’électricité, on travaillait à la bougie.

Mes outils d’hier ? Le bottin, les annuaires, la pige de revues et la poste. On envoyait tout par courrier. Je me souviens des envois de 200 à 500 courriers. On s’organisait pour badigeonner les rabats des enveloppes au pinceau mouillé. L’ancêtre de l’emailing, c’était cela : un travail à la chaîne, de l’huile de coude, des enveloppes et des timbres.

Je suis arrivé à l’Expo Permanente par le biais d’une succession de rachats : Editions Ampères, puis CEPP, puis Forum Edition, puis ETAI. Mon manager de l’époque avait vu l’opportunité de faire migrer les industriels qui étaient dans les annuaires vers le Site internet de l’Expo Permanente. Il a proposé de dynamiser nos carrières et les annuaires.

J’ai suivi

Je ne savais absolument pas ce que c’était que l’Expo Permanente, mais je connaissais bien sûr la revue Usine Nouvelle : le summum dans le monde de l’industrie. Un Hebdo de prestige ! Je me suis mis à vendre des e stands. Je vendais quelque chose sans savoir ce que c’était. Je disais à mes clients « vous allez vous retrouver sur un portail…pour avoir une visibilité sur internet.

C’est ainsi que j’ai basculé dans le monde digital pur.

Le gros de mon travail a été d’expliquer à mes clients, l’intérêt de référencer leur entreprise sur notre Site internet. Tout cela s’est construit petit à petit, dans un univers où tout allait pourtant très vite.

Aujourd’hui, j’ai l’un des meilleurs taux de renouvellement clients. Mais je me sens un peu largué. On ne parle plus qu’avec des abréviations, j’entends mêmes des phrases complètes rien qu’avec des abréviations. J’ai découvert il y a peu que le « template », c’était tout simplement un nouveau mot pour dire « page ».

J’ai l’impression qu’on se noie dans des choses qui ne sont pas forcément essentielles. Avec le digital, on doit expliquer beaucoup de choses, apporter la preuve que notre offre fonctionne. Pour moi qui suis passé du papier au web, je peux affirmer que le papier a une force  particulière et irremplaçable. Ceci étant dit, le web est complémentaire du papier.

Si je n’avais eu que le papier dans ma carrière, je me serais planté depuis longtemps. Et inversement."

Philippe Chazaly, alias Fifi, partira à la retraite dans quelques semaines. Nous sommes beaucoup à penser, vue la moyenne d’âge très jeune des équipes, que c’est un évènement que nous ne sommes pas prêts de revivre.
Alors oui, les seniors et le digital c’est possible. Et ils sont même une sorte de ressource « retargeting » : ils nous rappellent nos actions passées pour ne pas les perdre de vue.

 

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale