Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Discoverly marie Facebook et LinkedIn pour trouver le candidat idéal

La start-up californienne Discoverly cherche à réconcilier les réseaux sociaux personnels et professionnels comme Facebook et LinkedIn, en croisant leurs données pour aider à la recherche du candidat... ou du job idéal.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Discoverly marie Facebook et LinkedIn pour trouver le candidat idéal
Discoverly marie Facebook et LinkedIn pour trouver le candidat idéal © Discoverly

La start-up Discoverly, spécialisée dans l'analyse de données issues des réseaux sociaux, a créé une extension via le navigateur Chrome qui permet de "tirer parti de vos données sociales", selon Theodore Summe, son PDG et fondateur, que L'Usine Digitale a rencontré à San Francisco.

informations croisées

Discoverly marie ainsi les données issues de Facebook et LinkedIn, pour obtenir des informations croisées sur les réseaux personnel et professionnel d'un utilisateur. Cela dans le but de trouver des "points communs" entre individus, et de favoriser les "introductions cordiales", selon Theodore Summe. Pratique pour tirer parti de son réseau, en allant à la pêche au candidat, ou bien à l'emploi.

Après téléchargement de l'extension et intégration avec ses compte Facebook et LinkedIn, l'utilisateur peut aussi créer des infographies basées sur son réseau. Discoverly peut en effet déterminer la localisation de ses amis, les grandes écoles présentes au sein de son réseau, etc.

Concrètement, Discoverly "permet à un recruteur d'accéder à un candidat via un contact Linkedin ou un ami Facebook en commun, plutôt que de passer par un e-mail qui n'aura peut-être jamais de réponse", explique le PDG. "L'extension permet aussi de se connecter avec AngelList et Crunchbase, deux sites de référence pour les start-up de la Silicon Valley", où la guerre des talents fait rage. L'extension devrait être bientôt disponible sur d'autres navigateurs que Chrome. Une intégration avec les données de Twitter est également prévue, pour le mois de juin selon le fondateur.

La viralité comme objectif

"On ne fait rien payer pour l'instant, l'utilisation du site en beta est gratuite", précise Theodore Summe. La start-up se concentre pour l'instant sur sa communauté et son produit, grâce à une levée de fonds de 750 000 dollars. "Nous en avons presque fini avec la deuxième levée de fonds", ajoute le patron sans donner plus de détails sur le montant. Comment alors devenir rentable à terme ? "discover.ly for teams", est le produit, encore en période de beta test, sur lequel l'équipe mise pour attirer les entreprises.

"Les entreprises pourront utiliser le même outil [pour trouver des candidats], mais en combinant le réseau des membres d'une même équipe". Ainsi, "nous permettons aux employés d'une même entreprise de partager leurs connexions de manière privée avec d'autres collègues". Démultiplier le pouvoir du réseau individuel, en somme. L'offre reposerait sur un modèle d'abonnement freemium, non détaillé. Une entreprise paierait pour le service à partir de 20 employés, avec un prix variable selon le nombre d'employés-utilisateurs. Ce service devrait être prêt dans les mois prochains, selon le fondateur.

Par ailleurs, Discoverly prévoit aussi une opportunité de monétisation en offrant une intégration supplémentaire, avec des outils professionnels comme Salesforce, en plus de Facebook et LinkedIn, sur un modèle d'abonnement. Mais le produit central "est gratuit et a vocation à le rester", insiste Theodore Summe. Clairement, le service cherche à devenir viral, comme le montrent les écrans de partage qui s'affichent régulièrement. Discoverly mise sur cet effet de bouche-à-oreille pour devenir indispensable.

Nora Poggi, à San Francisco

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.